Toute l'actu en bref

Les deux Chambres recommandent le rejet de l'initiative "efficacité énergétique" (photo symbolique).

Keystone/SIGI TISCHLER

(sda-ats)

Les Suisses ne doivent pas réduire leur consommation de courant au niveau de 2011. Après le National, le Conseil des Etats a rejeté l'initiative "efficacité électrique". Les initiants décideront à la fin du débat sur la stratégie énergétique s'ils retirent leur texte.

Les sénateurs ont recommandé le rejet de l'initiative "pour un approvisionnement en électricité sûr et économique" par 24 voix contre 16. Les Chambres ont ainsi clairement indiqué qu'elles refusaient d'inscrire des objectifs concrets dans la constitution, comme l'exige le texte, et préféraient miser sur la stratégie énergétique 2050, débattue actuellement au Parlement.

L'initiative se concentre uniquement sur le secteur électrique, alors que la stratégie englobe l'ensemble de la production d'énergie, a revendiqué Ivo Bischofberger (PDC/AI), suivi par la majorité. Les débats qui ont cours en ce moment n'évoquent pas seulement la consommation d'électricité, a abondé la ministre de l'énergie Doris Leuthard.

Jusqu'au bout

Selon les initiants, un tiers du courant électrique produit dans le pays est perdu. Il serait dès lors possible d'économiser 19 térawatt-heures (TWh) par an, surtout en matière d'éclairage et dans l'utilisation par les industries. La consommation en 2035 devrait ainsi être stabilisée au niveau de celle de 2011, soit à 58,5 TWh.

La Stratégie énergétique 2015 prône elle aussi un recul de la consommation moyenne finale d'énergie. Mais elle le mesure autrement: pour l'électricité, chaque personne devrait consommer 3% de moins de courant d'ici 2020 et 13% de moins d'ici 2035 par rapport à l'an 2000.

Les initiants estiment que leur texte vise le même but. Ils espéraient toutefois l'acceptation de l'initiative, au cas où la stratégie serait attaquée dans les ultimes votations parlementaires. "Recommander un oui permettrait de maintenir la pression sur la loi énergétique en discussion au Parlement", a déclaré en vain Ruedi Noser (PLR/ZH), par ailleurs président du comité d'initiative.

sda-ats

 Toute l'actu en bref