Le patron de Samsung va être mis en examen pour corruption


 Toute l'actu en bref

Le patron et héritier du conglomérat sud-coréen, âgé de 48 ans, a été arrêté le 17 février (archives).

KEYSTONE/AP/LEE JIN-MAN

(sda-ats)

Le bureau du procureur spécial sud-coréen a annoncé mardi la prochaine mise en examen du patron de Samsung Group, Lee Jae-Yong. Il est accusé de corruption, détournement de fonds et d'autres infractions dans le cadre de l'enquête sur un scandale national.

Quatre autres responsables du groupe seront également inculpés. Le bureau du procureur spécial annoncera officiellement le 6 mars les conclusions de son enquête.

"Les cinq responsables devront notamment répondre des accusations de corruption, détournement de fonds et de dissimulation de biens à l'étranger", a déclaré Lee Kyu-chul, un porte-parole du bureau du procureur spécial. Lee Jae-Yong sera également accusé de parjure devant le Parlement, a-t-il ajouté.

Démissions

Les autres responsables mis en cause sont Choi Gee-sung et Chang Choong-ki, respectivement vice-président et président de Samsung Group, et Hwang Sung-soo et Park Sang-jin, respectivement vice-président et président de Samsung Electronics , a précisé le porte-parole.

Le conglomérat a annoncé dans la foulée le démantèlement de son bureau stratégique, le centre névralgique de ses opérations, et la démission de Choi Gee-sung et de Chang Choong-ki.

Cette vaste affaire de trafic d'influence a déjà entraîné la destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye. Le porte-parole du procureur spécial a déclaré que le cas de la présidente Park, qui restait suspecte, serait confié à des procureurs. D'autres conglomérats pourraient être visés par l'enquête, a-t-il ajouté.

Samsung généreux

Lee Jae-Yong est accusé entre autres d'avoir versé près de 40 millions de dollars de pots-de-vin à la confidente de l'ombre de la présidente, Choi Soon-Sil, en contrepartie de faveurs politiques. Mme Choi est soupçonnée de s'être servie de son entregent pour contraindre les grands groupes industriels à "donner" près de 70 millions de dollars à des fondations douteuses sous son contrôle.

Samsung est celui qui s'est montré le plus généreux. Le groupe aurait également versé à Mme Choi des millions d'euros, sous couvert de financer en Allemagne les entraînements sportifs de cavaliers sud-coréens, parmi lesquels la fille de Mme Choi.

Lee Jae-Yong, 48 ans, est le vice-président et héritier du conglomérat sud-coréen. Il a été arrêté le 17 février pour son implication dans cette affaire.

ATS

 Toute l'actu en bref