Toute l'actu en bref

La guerre a changé la démographie de la Bosnie (Sarajevo, 1995, archives)

KEYSTONE/AP NY/RIKARD LARMA

(sda-ats)

La Bosnie, ravagée par une guerre dans les années 1990, a perdu près d'un habitant sur cinq en 22 ans. Les Bosniaques (musulmans) représentent désormais plus de la moitié de la population du pays (50,11%).

Ces chiffres émanent du premier recensement réalisé après le conflit. Il a rencontré une vive opposition des responsables serbes de Bosnie qui refusent d'en reconnaître les résultats. Selon eux, quelque 200'000 personnes, essentiellement des Bosniaques, résident en fait à l'étranger et n'auraient pas dû être recensées, ce qui ferait passer la part de cette communauté sous la barre des 50%.

L'ancienne république yougoslave, indépendante depuis 1992, est peuplée de 3'531'159 habitants, contre près de 4,4 millions en 1991, un an avant l'éclatement du conflit intercommunautaire (1992-95) qui avait fait quelque 100'000 morts et plus de deux millions de réfugiés et de personnes déplacées à l'intérieur du pays.

En 22 ans, le pays a donc perdu près de 824'000 habitants, soit 19,3% de sa population d'avant le conflit.

Divisé par l'accord de paix de Dayton en deux entités, une serbe (la Republika Srpska) et l'autre croato-musulmane, le pays balkanique compte désormais près de 1,8 million de Bosniaques, près de 1,1 million de Serbes (chrétiens orthodoxes, 30,78%) et 544'780 de Croates (chrétiens catholiques, 15,43%), d'après ces résultats.

Selon le recensement de 1991, il y avait 43,47% de Bosniaques, 31,21% de Serbes et 17,38% de Croates.

Recensement parallèle

Le parlement de la Republika Srpska a adopté le 21 juin un acte refusant à l'avance les résultats de ce recensement, une décision qui risque de générer une nouvelle crise politique et le blocage des institutions, alors que le pays venait à peine de reprendre son rapprochement de l'UE après plusieurs années de stagnation.

Le président de la Republika Srpska, Milorad Dodik, cité sur site de la télévision publique (RTRS) a annoncé jeudi la publication par l'entité serbe de ses propres résultats du recensement. "Ce qu'ils ont fait à Sarajevo est un travail futile", a-t-il déclaré après la publication du recensement par l'agence des statistiques centrale.

sda-ats

 Toute l'actu en bref