Toute l'actu en bref

Le quatre sans barreur suisse s'est qualifié avec maestria pour la finale des JO de Rio, prévue jeudi (15h44 heure suisse).

Mario Gyr, Simon Niepmann, Simon Schürch et le Genevois Lucas Tramèr ont remporté aisément la deuxième demi-finale. Les champions du monde 2015 ont devancé de 1''77 leurs dauphins danois, alors que la 3e place est revenue à l'embarcation grecque, battue de 6''10. Placés au couloir no 6, les Suisses ont pris les devants dès les premiers mètres de course et comptaient déjà 0''80 d'avance sur le Danemark après 500 mètres. Ils n'allaient jamais relâcher leur effort.

Décevant troisième de sa série samedi, le quatre poids léger helvétique s'est donc pleinement rassuré mardi sur le plan d'eau de Lagoa. "Nous étions vraiment concentrés à 100%", a lâché Lucas Tramèr. "Nous étions cette fois-ci prêts sur le plan mental, alors que nous nous étions sans doute montrés trop confiants dans les éliminatoires", où ils avaient été battus sur le fil par l'Italie et la Chine.

"On s'est mis beaucoup de pression avant cette demi-finale. On savait qu'on ne pouvait pas se permettre de commettre les mêmes erreurs que samedi, sous peine de nous retrouver en finale B", a poursuivi le rameur du club de Vésenaz, qui estime que la marge de progression est encore grande dans l'optique de la finale: "Nous étions au top sur le plan physique aujourd'hui (réd: mardi). Mais techniquement, nous n'étions pas bons."

Le quatre sans barreur, qui constitue sur le papier l'un des plus sûrs espoirs suisses de médaille dans ces joutes, a pu constater que son grand rival néo-zélandais n'était pas non plus à l'abri d'une mauvaise surprise. La Nouvelle-Zélande n'a en effet terminé qu'au 3e rang de la première demi-finale, remportée par l'Italie devant la France.

sda-ats

 Toute l'actu en bref