Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au vu de l'évolution dans l'industrie suisse au deuxième semestre 2016, les experts de la Confédération ont abaissé leur pronostic de croissance pour 2017 (photo symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Après la modeste progression de l'économie au deuxième semestre 2016, les experts de la Confédération revoient à la baisse leur pronostic pour 2017. La croissance du produit intérieur brut (PIB) est attendue à 1,6% cette année, contre 1,8% encore en décembre.

Toutefois, les indicateurs avancés en ce début d'année montrent une nette amélioration, et l'économie mondiale envoie des signaux positifs, indique mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Cette année et la suivante, l'expansion modérée de l'économie globale devrait se poursuivre, donnant des impulsions au commerce extérieur helvétique.

En Suisse, l'industrie a grevé la croissance du PIB au 4e trimestre, et le redressement après le choc du franc fort a perdu - provisoirement - de sa vigueur, selon les experts. Or les dernières données, notamment les exportations en janvier de produits chimiques et pharmaceutiques, s'avèrent réjouissantes. Les indicateurs de confiance se sont eux aussi améliorés.

L'évolution à la hausse au cours des prochains trimestres devrait largement compenser la faible dynamique au tournant de l'année 2016/2017. Pour 2018, la prévision de hausse du PIB reste inchangée à 1,9%. Le groupe d'experts confirme par ailleurs ses prévisions de recul du taux de chômage à 3,2% en 2017 et à 3,1% en 2018.

ATS