Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les pluies diluviennes ont transformé les routes en cours d'eau dans le sud de la Thaïlande, des liaisons maritimes vers les îles sont perturbées, de nombreux vols ont été annulés, y compris sur l'île touristique de Koh Samui (archives).

KEYSTONE/EPA/RUNGROJ YONGRIT

(sda-ats)

Aéroport fermé en pleine saison touristique, routes coupées, villages inondés: le sud de la Thaïlande connaît depuis plusieurs jours des pluies torrentielles qui ont provoqué la mort de huit personnes.

Neuf provinces sont touchées et plus de 120'000 habitations sous les eaux, d'après un communiqué du ministère de l'Intérieur publié vendredi.

Les pluies diluviennes ont transformé les routes en cours d'eau, des liaisons maritimes vers les îles sont perturbées, de nombreux vols ont été annulés, y compris sur l'île touristique de Koh Samui, et l'aéroport de Nakhon Si Thammarat vient d'être fermé pour au moins deux jours.

Bien que la saison des pluies - de juin à octobre - soient terminées depuis plusieurs semaines, le sud du pays connaît son deuxième épisode d'inondations en peu de temps. A chaque fois des zones touristiques comme la ville de Krabi et l'île de Koh Samui sont touchées. En décembre, plus de 35 personnes avaient péri.

"Jamais vu ça"

"Je vis ici depuis 12 ans et je n'ai jamais vu ça... C'était effrayant. Certains de mes employés n'ont pas pu venir travailler et beaucoup de clients ont eu leurs vols annulés", a raconté Tuula Fitzpatrick, propriétaire d'une maison d'hôtes sur l'île de Samui.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux touristes partageaient des photos d'hôtels ou de restaurants noyés sous les eaux ou encore de la mer démontée.

Le chef de la junte au pouvoir en Thaïlande, Prayut Chan-O-Cha, doit se rendre vendredi dans la province de Narathiwat, dans l'extrême sud du pays, pour rencontrer des sinistrés.

Un tout petit peu plus au sud, dans le nord de la Malaisie, plus de 40'000 personnes ont dû être évacuées en raison des inondations et des milliers d'entre elles sont toujours coincées dans les centres de secours.

ATS