Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le tireur avait déclaré au FBI deux mois avant la fusillade, qu'il avait été forcé à travailler pour l'EI (archives).

KEYSTONE/AP South Florida Sun-Sentinel/AMY BETH BENNETT

(sda-ats)

L'ancien combattant américain, qui avait abattu au début janvier cinq personnes dans un aéroport de Floride, a été formellement inculpé jeudi pour homicides par arme à feu ainsi que pour usage d'arme à feu, selon l'acte d'accusation. Il encourt la peine de mort.

L'homme de 26 ans a confié aux enquêteurs avoir préparé en amont son attaque, qui a aussi fait six blessés. Il comparaîtra lundi matin devant un tribunal de Fort Lauderdale pour se voir signifier ses chefs d'accusation.

Ancien militaire, il était arrivé le 6 janvier à l'aéroport de cette cité balnéaire très touristique de Floride, en provenance d'Anchorage, en Alaska, où il vivait. Armé d'un pistolet semi-automatique de calibre 9 mm, récupéré dans sa valise après avoir voyagé en soute, il avait tiré sur la foule dans la zone de remise des bagages.

Contrôlé par la CIA

L'accusé avait servi dans l'armée entre décembre 2007 et août 2016 et était porteur d'une carte d'identité militaire.

Des témoignages de proches et de policiers tendent à indiquer que cet ancien membre de la garde nationale, déployé d'avril 2010 à février 2011 en Irak, souffre de troubles mentaux.

Le 7 novembre, il s'était ainsi rendu dans un bureau du FBI à Anchorage et avait, selon la chaîne de télévision CBS, déclaré avoir été forcé à travailler pour l'Etat islamique et que la CIA contrôlait son esprit pour l'obliger à regarder des vidéos de l'EI.

ATS