Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le couloir d'étude des avalanches de la vallée de la Sionne en Valais est exploité depuis 20 ans par des chercheurs suisses et étrangers. Le canton du Valais et l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage ont décidé de renforcer leur collaboration (archives).

KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

Le canton du Valais et l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) vont intensifier une collaboration de plusieurs décennies. La recherche abordera des domaines autres que les dangers naturels.

Le Valais est friand de projets de recherche sur les dangers naturels, a déclaré mardi le conseiller d'Etat Jacques Melly en ouverture d'un séminaire sur la dynamique des avalanches à Sion. En matière de neige, d'avalanches, de laves torrentielles, il travaille depuis les années 1970 avec le WSL. Une collaboration que les deux partenaires veulent intensifier.

La signature, mardi, d'une nouvelle convention, élargit le spectre de recherche du WSL. Et l'institut fédéral devient le partenaire privilégié du Valais pour tout projet en relation avec les dangers naturels et, désormais, la gestion des forêts et la mise en valeur du paysage.

Le canton souhaite que cette collaboration se concrétise par des projets de recherches réguliers dans le futur, a expliqué M. Melly. Les études menées en Valais par le WSL sont une réelle plus-value. Elles ont permis de fixer des priorités en matière de dangers naturels ou de forêts protectrices.

Le canton veut aussi bénéficier de cette expertise en matière de paysage. "Ce capital est vital pour le Valais", a dit M. Melly. Il est essentiel de bien le mettre en valeur.

Deux décennies d'avalanches

La signature de la nouvelle convention coïncide avec les 20 ans de la principale réalisation du WSL en Valais: le couloir d'étude des avalanches de la vallée de la Sionne. Née d'un projet européen, l'installation a permis de fournir de nombreuses mesures sur le comportement de grosses avalanches.

Chaque année, les chercheurs déclenchent en moyenne une avalanche. Les conditions de déclenchement d'une avalanche sont contraignantes. Il faut au préalable trois jours de chute de neige qui apportent une hauteur d'un mètre.

Quatre heures d'ensoleillement sont ensuite nécessaires pour avoir un bon visuel sur la coulée. Unique en Europe, le site attire des chercheurs de plusieurs pays. Les chercheurs du WSL veulent que chaque essai se déroule dans les meilleures conditions possibles. D'autant que le côut unitaire est d'environ 25'000 francs.

Une dizaine d'autres avalanches partent spontanément chaque année dans ce couloir. Les mesures sont alors effectuées automatiquement par les différents capteurs mis en place dans la pente, un matériel sophistiqué qui a coûté 2,5 millions de francs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS