Toute l'actu en bref

La crise est telle que des Vénézuéliens passent la frontière colombienne en masse pour s'approvisionner en produits de première nécessité (archives).

KEYSTONE/EPA EFE/SCHNEYDER MENDOZA

(sda-ats)

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé vendredi une augmentation de 50% du salaire minimum. Il s'agit de la troisième hausse en 2016 dans un pays où l'inflation galopante a sensiblement amputé le pouvoir d'achat des habitants.

La mesure prendra effet le 1er septembre. Le salaire mensuel minimum sera porté à 22'577 bolivars, soit environ 35 dollars (34 francs) selon le moins favorable des deux taux de change officiels, mais 23 dollars au taux du marché noir. Si l'on ajoute à cette somme les tickets repas, le salaire minimum atteindra 65'056 bolivars.

"Très insuffisant"

"C'est la troisième hausse (du salaire minimum) cette année", a dit Nicolas Maduro lors d'une intervention à la télévision. Les opposants au président vénézuélien soulignent que cette hausse du salaire est très insuffisante pour compenser les effets de l'inflation, qui a été de 181% en 2015, selon des données officielles.

La banque centrale du pays n'a pas publié de chiffres plus récents, ce qui témoigne, selon l'opposition, de la volonté de cacher des données économiques catastrophiques. Le Venezuela, pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, a vu son économie s'effondrer avec le plongeon des cours du brut.

sda-ats

 Toute l'actu en bref