Toute l'actu en bref

Le Pays de Galles a inscrit la plus belle page de son histoire footballistique en se qualifiant pour les demi-finales de l'Euro. Les Gallois ont dominé la Belgique 3-1 à Lille.

Le séisme n'est pas aussi important que lors du succès islandais face à l'Angleterre en huitièmes de finale, mais tout de même. La Belgique, favorite dans sa moitié de tableau, a trouvé son maître avec le Pays de Galles. Les Dragons ont joué avec leurs qualités et la Belgique a douté. La Belgique s'est crispée. La Belgique a hésité. En face, les Gallois ont joué comme il fallait. Et le "petit" a battu le grand.

Tout avait pourtant débuté au mieux pour Eden Hazard et ses coéquipiers. A la 13e minute, Radja Nainggolan a armé une frappe somptueuse du pied droit. De 25 mètres, le joueur de l'AS Roma a expédié le ballon dans la lucarne de Hennessey. Il s'agit du deuxième but à distance pour le milieu de terrain après son but face à la Suède.

Parfaitement logique compte tenu des efforts belges en début de match, cette ouverture du score n'a finalement pas servi les Diables Rouges. Flamboyante durant le premier quart d'heure, la Belgique a cédé par la suite face à l'envie des coéquipiers de Gareth Bale.

Sur un corner parfaitement tiré par Aaron Ramsey, c'est le capitaine Ashley Williams qui a placé une tête inarrêtable pour Courtois à la 31e. Les Gallois ont d'ailleurs à plusieurs reprises proposé une tactique intéressante - dite de la chenille - en se regroupant avant le tir de Ramsey pour s'éparpiller dans la surface une fois le tir effectué.

Cette égalisation a eu le don de mettre en lumière les quelques problèmes de la sélection de Marc Wilmots. Sans Vermaelen (suspendu) et Vertonghen (blessé et out pour la suite de la compétition), le coach a dû remanier sa défense en titularisant Jordan Lukaku et Jason Denayer. Et l'arrière-garde belge a souffert devant la fougue des Gallois. A la 55e, la charnière centrale a même subi un terrible camouflet lorsque Ramsey, encore lui, a trouvé Robson-Kanu au point de penalty. Entouré par trois Diables Rouges, l'attaquant aux origines nigérianes et dont le contrat avec Reading n'a pas été prolongé, s'est débarrassé de ses trois cerbères d'un simple et habile crochet avant de fixer Courtois.

Le milieu de terrain, dominateur en début de rencontre, s'est lui éteint après vingt minutes. En seconde période, Fellaini a remplacé Carrasco et la Belgique a retrouvé le même schéma que contre l'Italie pour un résultat similaire.

Les Gallois ont eux joué de manière réaliste en utilisant leurs qualités de coeur. Même avec des joueurs issus parfois de divisions anglaises inférieures comme Robson-Kanu ou Vokes, auteur du troisième but, la formation dirigée par Chris Coleman a épaté tout le monde. En demi-finale, elle affrontera le Portugal pour une place en finale. Qui l'aurait cru il y a deux semaines?

sda-ats

 Toute l'actu en bref