Toute l'actu en bref

Le secteur de la construction reste positif, malgré une décélération de sa croissance ces derniers mois, selon les dernières indications du baromètre UBS (archives).

KEYSTONE

(sda-ats)

La situation économique s'améliore légèrement pour l'industrie suisse. Le baromètre UBS des PME est passé de -0,18 à -0,16 point au second trimestre. Celui des grandes entreprises a retrouvé la zone positive, avec 0,24 point augmentant de 0,52 point sur trois mois.

Au second trimestre, les baromètres des entreprises industrielles affichaient leur niveau le plus élevé depuis octobre 2014, a indiqué UBS jeudi. Pour les grandes entreprises (200 salariés et plus), l'amélioration vient de la hausse des entrées de commande, de carnets de commande remplis et d'un niveau de production plus élevé.

Pour les petites et moyennes entreprises (PME), employant moins de 200 salariés, la reprise s'explique par la hausse des commandes et un carnet de commandes un peu mieux rempli. Mais la faiblesse des attentes pour les entrées de commandes au troisième trimestre a empêché le baromètre d'augmenter plus nettement.

Erosion des bénéfices

Dans le secteur du bâtiment, les deux groupes d'entreprises jugent leur situation économique actuelle bonne, malgré une nouvelle décélération de la dynamique ces derniers mois. Tant les PME que les grandes entreprises ont fait face à une réduction du volume des commandes et à une érosion des bénéfices, relève le communiqué.

Mais les deux catégories comptent sur des prix en baisse au troisième trimestre et ne s'attendent pas à une diminution prochaine de la pression des marges.

Dans le secteur des services, les grandes entreprises considèrent leur situation commerciale encore bonne. Les PME ont profité d'une pression un peu plus faible sur les rendements et sur les prix.

La situation commerciale s'est légèrement améliorée pour les grands détaillants en avril, mais elle n'a toujours pas atteint le niveau d'avant la suppression du taux plancher en janvier 2015. Les PME n'ont pas vu d'embellie. La branche entière était confrontée à des marges faibles et à des rendements inférieurs au premier trimestre, selon le communiqué.

Les prix sont également restés sous pression et les entreprises tablent, pour le trimestre en cours, sur des prix en baisse.

Tourisme à la peine

Dans le tourisme, les grandes entreprises se montrent à peine satisfaites de leur situation commerciale. Les PME estiment quant à elles souffrir de la situation économique actuelle. L'absence de neige en hiver s'est ajoutée à la situation monétaire tendue.

Toutes tailles confondues, les entreprises touristiques n'attendent pas pour le trimestre en cours de reprise en termes de chiffres d'affaires. Les problèmes de marges devraient se poursuivre dans le secteur du tourisme au cours de ce trimestre, estiment les auteurs du baromètre.

sda-ats

 Toute l'actu en bref