Toute l'actu en bref

Des combattants pro-gouvernementaux près de Syrte, en Libye (archives).

KEYSTONE/EPA/STR

(sda-ats)

Les forces fidèles au gouvernement libyen d'union nationale (GNA) ont annoncé mardi avoir gagné du terrain dans les quartiers périphériques de Syrte, un bastion de l'Etat islamique (EI) en Libye. Mais le centre de la ville reste toujours aux mains des djihadistes.

Les forces loyalistes ont pris position dans le quartier des "700", dans le sud de la ville, ainsi qu'à l'ouest de ce bastion de l'EI, a précisé leur porte-parole Rida Issa. Selon un bilan fourni de source médicale, les combats ont fait au moins 34 morts et une centaine de blessés dans les rangs des forces pro-GNA.

Le commandement militaire avait auparavant fait état de 18 de ses combattants tués et de "dizaines de morts parmi les djihadistes". "Les (combattants) de Daech sont assiégés dans un secteur restreint de Syrte et nos forces ont déjoué toutes leurs tentatives" de desserrer l'étau, affirme-t-il.

Le centre d'informations fait état de "combats féroces" contre les djihadistes à Syrte. "Nos forces avancent de toutes parts contre les positions des djihadistes, appuyées par l'artillerie lourde et l'armée de l'air".

"Bataille décisive" en préparation

Le commandement militaire de l'offensive a en outre annoncé sur sa page Facebook préparer une "bataille décisive" pour en finir avec l'EI à Syrte, une ville située à 450 km à l'est de la capitale Tripoli. I n'a toutefois pas fourni de détails.

Les forces fidèles au GNA sont passées à l'offensive il y a un mois depuis Misrata, siège du commandement de l'opération militaire à 200 km à l'ouest de Syrte. L'offensive leur a permis de reprendre plusieurs localités et positions occupées par l'EI sur leur chemin.

Elles ont pénétré le 9 juin à Syrte et ont encerclé les combattants de l'EI dans une zone résidentielle de 5 km carrés. Mais les djihadistes contre-attaquent depuis une semaine.

Depuis le début de l'offensive, au moins 170 membres des forces loyales au GNA ont été tués et des centaines blessés, selon des sources médicales. Le bilan global des pertes djihadistes n'est pas connu.

Explosion d'un dépôt d'armes

Par ailleurs, au moins 29 personnes ont été tuées et des dizaines blessées mardi dans l'explosion d'un dépôt d'armes dans la ville de Garaboulli, à 70 km à l'est de Tripoli. Un responsable de la sécurité à Garaboulli a indiqué à l'AFP que "des hommes armés locaux ont pris d'assaut le dépôt d'armes qui appartient à une milice de Misrata mais active dans la région".

"Une grande explosion s'est ensuite produite. Les causes exactes ne sont pas connues mais il est probable que la milice à laquelle appartient le dépôt l'a piégé avant de partir", a-t-il ajouté sous couvert de l'anonymat.

sda-ats

 Toute l'actu en bref