Toute l'actu en bref

Les eaux des lacs suisses sont trop propres. Les poissons n'ont plus assez de phosphore, nutriment essentiel à leur vie. Les pêcheurs professionnels se battent pour leur survie.

Le phosphore, naturellement présent dans l'eau, est essentiel à la vie des poissons qui s'en nourrissent. Mais, depuis les années 70, le programme strict de préservation de la pureté des eaux des lacs a progressivement drainé ce nutriment. Les conséquences sont désastreuses pour les poissons, a indiqué vendredi l'association suisse des pêcheurs professionnels.

"L'apport modeste mais constant en phosphore, qui provenait autrefois des berges plates étendues, de kilomètres de deltas et de l'inondation périodique des prairies marécageuses n'existe plus". De nombreuses espèces de poissons ont déjà disparu des lacs suisses, selon l'association.

Pêche en danger

Les rendements de la pêche sont tributaires de la teneur en phosphates des lacs. Si celle-ci passe sous la barre de 10 mg/m3 d'eau, la pêche est moins bonne. Afin de remédier à cette situation, les pêcheurs professionnels, dont le métier est en danger, demandent à repenser l'épuration des eaux usées.

Les mesures proposées concernent les stations d'épuration qui rejettent leurs eaux nettoyées dans les lacs. Une élimination de 80% du phosphore est suffisante pour la protection des eaux, et des baigneurs, soulignent les pêcheurs.

Ils demandent aussi à ce que les eaux usées épurées soient rejetées dans les couches proches de la surface, dans laquelle le phosphore est nécessaire en tant que nutriment naturel. Ils revendiquent enfin la mise en place immédiate d'une phase pilote dans les lacs de Constance, des Quatre-Cantons et éventuellement de Brienz.

sda-ats

 Toute l'actu en bref