Toute l'actu en bref

Les sociétés multinationales n'aiment pas l'incertitude des lendemains. "Il nous faut un environnement politique et économique stable", a souligné mercredi à Genève la présidente du Groupement des entreprises multinationales (GEM), Frédérique Reeb-Landry.

En Suisse, actuellement, la situation est devenue moins prévisible que par le passé. Mme Reeb-Landry a notamment évoqué les conséquences de la votation du 9 février sur l'immigration, le franc fort, la multiplication des initiatives populaires, comme, par exemple, le texte pour des multinationales responsables.

"Il ne faut pas devenir plus royaliste que le roi", a averti la présidente du GEM. La Suisse court en effet le risque de voir les multinationales partir sous d'autres cieux si elle en fait trop. Or, les multinationales pèsent un poids économique certain et représentent plusieurs dizaines de milliers d'emplois.

Vivier de compétences

Leur présence est forte dans les cantons de Vaud et de Genève. La Suisse a donc tout intérêt à demeurer compétitive. Le pays dispose d'atouts importants aux yeux des grandes entreprises transnationales. Le principal réside dans une main d'oeuvre locale bien formée, compétente et polyglotte.

Le GEM suit par ailleurs avec la plus grande attention le débat sur la réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III). Dans un communiqué, le groupement souligne l'importance d'avoir un taux d'imposition sur le bénéfice "acceptable, de l'ordre de 13%". Le GEM est aussi favorable à des mesures soutenant l'innovation.

Par rapport à RIE III, le GEM, qui regroupe des multinationales installées dans les cantons de Genève, de Vaud ou de Fribourg, est quasiment sur la même longueur d'onde que le Conseil fédéral. La réforme doit cependant être accompagnée de "taux d'imposition compétitifs sur le bénéfice".

Ouverture au public

Pour mieux faire connaître au public l'univers des multinationales, le GEM organise pour la troisième fois une journée portes ouvertes du 6 au 13 juin prochain. L'opération a pour objectif de montrer les liens qui existent entre les multinationales et la région où elles sont basées.

L'action portes ouvertes, qui se tiendra cette fois à Genève, après avoir eu lieu dans le canton de Vaud, verra la participation d'entreprises comme SITA, qui fournit des solutions informatiques au monde du transport aérien, le groupe de luxe Richemont, Givaudan, ou la chaîne de cliniques Hirslanden.

sda-ats

 Toute l'actu en bref