Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des ornithologues participent au recensement des oiseaux d'eau, comme ces nettes rousses, fuligules morillons et milouins photographiés dans la réserve de Cheyres (FR).

Verena Keller/Station ornithologique Sempach

(sda-ats)

Les ornithologues suisses et européens participent le 15 janvier au 50e recensement international des oiseaux d'eau. Il s'agit du plus ancien programme au monde de surveillance de ces volatiles.

Les recensements internationaux des oiseaux d'eau ont déjà permis de protéger de nombreux sites d'hivernage en Suisse et en Europe, a indiqué mardi la Station ornithologique suisse, à Sempach (LU). Ces comptages ont lieu chaque année à la mi-janvier.

Ces monitorings livrent des données précieuses pour la conservation des espèces aquatiques. Ils permettent d'évaluer la situation des effectifs de nombreuses espèces et d'identifier leurs sites d'escales les plus importants.

La Station ornithologique à Sempach coordonne le recensement pour la Suisse. Près d'un demi-million d'oiseaux d'eau y hivernent. La Suisse est le refuge hivernal principal de plusieurs espèces, dont la nette rousse, le fuligule morillon et le fuligule milouin.

ATS