Toute l'actu en bref

Le mouvement fondé par l'imam Fethullah Gülen est accusé par le président turc Erdogan d'être à la base du putsch manqué du week-end dernier.

KEYSTONE/FR170581 AP/CHRIS POST

(sda-ats)

L'ambassade de Turquie à Berne a averti vendredi les Turcs vivant en Suisse et proches du mouvement Gülen qu'ils devaient s'attendre à des poursuites judiciaires. Ce mouvement est en effet considéré comme terroriste par Ankara.

"Nous savons qu'il y a quelques institutions et des personnes liées à cette organisation", a affirmé Volkan Karagöz, le représentant de l'ambassade sur les ondes de la RTS. "Nous ne voyons pas de problème pour ces citoyens s'ils ne sont pas liés à cette organisation terroriste. S'ils le sont, tout sera fait selon les règles de l'Etat de droit", a-t-il ajouté.

Les adeptes du mouvement fondé par l'imam Fethullah Gülen - accusé par le président turc Erdogan d'être à la base du putsch manqué du week-end dernier - sont mis sous pression par le gouvernement turc.

La diaspora turque en Suisse compte quelque 100'000 membres. Interrogé sur les restrictions de voyage pour les Turcs souhaitant aller en Turquie, M. Karagöz a répondu que "l'état d'urgence n'est pas dirigé contre le peuple turc. Il y a quelques restrictions, mais pas d'interdiction de voyager, car la liberté de mouvement est un droit fondamental et qu'il n'y a pas de règle les empêchant d'aller à l'étranger ou de revenir en Turquie."

Directeur pas concerné

"Je ne me sens pas visé, j'ai le passeport allemand et vis en Suisse, Etat de droit" réagit, interrogé par l'ats, le directeur de l'école zurichoise soupçonnée d'être dans la mouvance de l'imam turc Fethullah Gülen.

"Mon seul but est de bien jouer mon rôle de directeur, et je ne suis pas la personne adéquate pour m'exprimer sur l'intervention de l'ambassade de Turquie en Suisse", conclut-il.

sda-ats

 Toute l'actu en bref