Toute l'actu en bref

La photo de famille des "Very VIP": plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement ont honoré de leur présence la journée inaugurale du tunnel de base du Gothard.

KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY

(sda-ats)

Les dirigeants de l'Europe se promènent à pied sous le soleil de Rynächt (UR). Ils bavardent et rient. Pourtant, la chancelière Angela Merkel, le président François Hollande et le président du Conseil Matteo Renzi ont vécu cette journée à un rythme effréné.

Tous trois ont manqué le discours d'ouverture et le spectacle donné pour l'inauguration du tunnel de base du Gothard. Mais la suite s'est déroulée à une cadence tout helvétique, également pour le président de la Confédération Johann Schneider-Amman, qui devait les accueillir selon le protocole.

Après son discours d'ouverture et le spectacle, il n'a eu qu'une courte pause pour un verre d'eau et un sandwich. Les trois leaders sont alors arrivés directement à la tente des VIP, à tour de rôle, chacun dans son convoi officiel.

Protocole respecté à la lettre

Matteo Renzi a fait son entrée le premier, chaleureusement accueilli par le Bernois. La séance photo à peine terminée, Angela Merkel a foulé le tapis rouge. Johann Schneider-Ammann a juste eu le temps de se presser pour la recevoir dans les formes - un retard aurait passé pour un faux pas.

Mais tout s'est déroulé selon le timing. François Hollande a suivi à son tour, ponctuellement, pour prendre le train. Il avait été annoncé que le convoi partirait à l'heure même si un hôte prestigieux était en retard, ce qui n'a heureusement pas été le cas. Le chancelier autrichien Christian Kern et le chef du gouvernement du Liechtenstein Adrian Hasler étaient quant à eux déjà sur place.

Traversée en première classe

Conseillers fédéraux, députés et des personnalités du monde politique ou économique ont ensuite traversé, avec les chefs d'Etat et de gouvernements étrangers, le plus long tunnel ferroviaire du monde. Ils se sont évidemment assis en première classe.

Hormis la locomotive "Gothardo 2016", le train des VIP était cependant tout à fait normal. Même les annonces émanant des haut-parleurs étaient diffusées sur le ton, reconnaissable entre tous, des CFF. A titre exceptionnel, le tunnel avait été illuminé pour le trajet. Mais à cause de la vitesse et la proximité des parois, il n'y avait pas grand-chose à voir.

Les représentants étrangers ont bénéficié d'une demi-heure pour converser au coeur de la montagne. Les images de la RTS ont montré Johann Schneider-Ammann s'entretenant avec Angela Merkel pendant que Matteo Renzi discutait avec François Hollande.

Qu'ils aient évoqué la question sensible de la mise en oeuvre de l'initiative contre l'immigration de masse ou s'en soient tenus au thème de la journée, le sujet des conversations restera secret. Aucun des trois leaders européens ne s'est présenté à la presse.

Autour d'un plat de fromage

Détendus, ils ont ensuite déambulé à Pollegio (TI), dans le sillage de percussionnistes et entourés de douzaines de gardes du corps, jusqu'au site de la fête. Vêtue de bleu, la chancelière allemande se détachait des hommes en costumes sombres.

Ils n'ont toutefois pas eu beaucoup de temps pour festoyer, en particulier Matteo Renzi. Après la "photo de famille", le chef du gouvernement italien a rapidement dû s'éclipser, laissant à son ministre des transports Graziano Delrio le soin de lire le discours d'inauguration au nom de l'Italie.

Les autres dirigeants européens ont prononcé eux-mêmes leur allocution, dont les louanges à la Suisse ont été particulièrement applaudies. Ils ont bien mérité l'apéritif. Mme Merkel, M. Hollande, M. Schneider-Ammann, la ministre de la justice Simonetta Sommaruga et le ministre de l'intérieur Alain Berset se sont accordé quelques minutes de discussion autour des assiettes de viande et fromage.

Les hôtes étrangers ont pu admirer le meeting aérien, Angela Merkel se montrant particulièrement impressionnée. Elle a ensuite parcouru une deuxième fois les 57 kilomètres du fameux tunnel, en sens inverse.

sda-ats

 Toute l'actu en bref