Les Verts lancent trois candidats au Conseil d'Etat


 Toute l'actu en bref

Le conseiller d'Etat Antonio Hodgers est candidat à sa propre succession aux élections cantonales du printemps 2018. Les Verts l'ont désigné mercredi sur un ticket à trois avec le conseiller administratif de Vernier Yvan Rochat et la présidente des Verts de la Ville de Genève Marjorie de Chastonay.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

A un an des élections cantonales genevoises, les Verts lancent trois candidats à l'assaut du Conseil d'Etat. Ils ont désigné mercredi soir leur magistrat sortant Antonio Hodgers ainsi que Marjorie de Chastonay et Yvan Rochat.

Le comité a proposé à l'assemblée générale un ticket à trois pour l'élection du printemps 2018, avec le conseiller d'Etat Antonio Hodgers, la présidente de la section Ville de Genève Marjorie de Chastonay et le conseiller administratif de Vernier Yvan Rochat. Les candidats figureront dans cette ordre sur la liste.

La stratégie du comité a été approuvée par près de deux-tiers des membres. Le parti a perdu son deuxième siège au Conseil d'Etat lors des dernières élections. Les statuts des Verts genevois exigent la parité homme-femme sur les listes pour les élections cantonales.

Pas de liste unique

Au préalable, les membres ont refusé de reporter la désignation de leurs candidats. Alfonso Gomez, membre du comité, plaidait pour le lancement d'une liste unique de l'Alternative dès le premier tour. Il demandait la reprise des négociations avec le Parti socialiste et Ensemble à Gauche. Une liste unique ferait contrepoids à celle de l'Entente (PLR et PDC), a avancé M. Gomez.

Au vu de l'absence de réponse des autres membres de l'Alternative, "les chances d'avoir une liste unique au premier tour sont extrêmement minces", a déclaré Nicolas Walder, président des Verts genevois. Le PS désignera ses candidats au Conseil d'Etat le 13 mai. Quant aux composantes d'Ensemble à Gauche, elles sont en procès entre eux, a relevé Antonio Hodgers.

14% au Parlement

Au niveau du Grand Conseil, les Verts ambitionnent d'obtenir au moins 14% des voix, a déclaré leur président. La liste devra donc être particulièrement fournie. L'objectif est d'avoir des candidats capables de rassembler des électeurs qui s'abstiennent habituellement. La campagne commencera à l'automne.

"La situation est favorable", a indiqué M. Walder, citant les dernières votations fédérales. Même lorsque les Verts les ont perdues, les résultats ont été bons, selon lui. "Le bilan de nos élus est aussi excellent", a-t-il relevé.

ATS

 Toute l'actu en bref