Toute l'actu en bref

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté le GP de Monaco de F1, soit sa première victoire de 2016, devant Daniel Ricciardo (Red Bull), parti en pole position mais victime d'une erreur de son équipe.

Le Britannique a résisté à l'Australien jusqu'au bout des 78 tours d'une course entamée au ralenti, derrière la voiture de sécurité, en pneus pluie sur une piste détrempée. Il ne s'est arrêté qu'une seule fois pour changer de pneus alors que Ricciardo a dû s'arrêter deux fois, la deuxième alors que son équipe n'était pas prête, dans son stand.

"Ils m'ont appelé, ils auraient dû être prêts", a regretté Ricciardo, dont tout le week-end a été qualifié de "phénoménal" par le vainqueur lui-même, Hamilton, après la cérémonie du podium.

Hamilton, triple champion du monde en titre, a bénéficié de la clémence des juges qui ne l'ont pas pénalisé pour un passage hors-piste, à la chicane du port, alors qu'il était sous la pression de Ricciardo.

Le podium a été complété par le Mexicain Sergio Pérez (Force India), auteur d'une course parfaite, qui a réussi à devancer deux champions du monde, Sebastian Vettel (Ferrari) et Fernando Alonso (McLaren-Honda).

Hamilton, grâce à cette 44e victoire en F1, revient à 24 points de son coéquipier Nico Rosberg (Mercedes), toujours leader du Championnat du monde malgré sa 7e place dans ce 74e GP de Monaco.

De leur côté, les Sauber se sont sabordées au 49e tour. Moins rapide, Felipe Nasr a reçu l'ordre de laisser passer Marcus Ericsson pour le gain de la 15e place. Mais le Brésilien a refusé d'obtempérer, accrochant son coéquipier suédois alors que celui-ci essayait de le dépasser à La Rascasse. Une scène pathétique pour l'écurie suisse, dont les deux pilotes ont été contraints à l'abandon.

sda-ats

 Toute l'actu en bref