Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal des mesures de contrainte a accepté la demande de mise en liberté provisoire du viddeur de bar (photo prétexte).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

A Genève, le videur du bar qui avait été reconnu coupable d'homicide par négligence après avoir frappé un client est sorti de prison. Le Tribunal des mesures de contrainte a accepté sa demande de mise en liberté provisoire en attendant son procès en appel.

Il est sorti le 24 février, a indiqué à l'ats son avocat Simon Ntah, confirmant une information révélée par Le Temps. L'homme de 59 ans avait été condamné au début février par le Tribunal correctionnel à trois ans de prison, dont 18 mois ferme.

Il avait été reconnu coupable d'homicide par négligence et de lésions corporelles graves. Cet ancien champion du monde de full-contact avait frappé le 25 septembre 2015 un client alcoolisé qui l'avait insulté. La tête du client avait violemment heurté le sol. Il était mort après avoir passé neuf mois dans le coma.

Le videur, qui était en détention préventive depuis les faits, aurait fini de purger sa peine vers la fin mars, mais il serait resté en détention de sûreté en attendant le procès en appel, relève Me Ntah. Sa demande de mise en liberté provisoire à laquelle s'est opposé le Ministère public a été assortie d'un suivi psychothérapeutique. Il devra aussi déposer ses papiers et rester sur le territoire suisse.

Le Ministère public genevois avait requis dix ans de prison pour meurtre. Il a fait appel, de même que la partie plaignante. La date du procès en appel n'est pas encore fixée.

ATS