Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le parlement du Liechtenstein ne compte plus que trois femmes sur 25 élus (archives).

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Les citoyens du Liechtenstein ont élu dimanche leur nouveau Parlement, composé de 25 députés. L'un des deux partis bourgeois traditionnels, le FBP du chef du gouvernement Adrian Hasler, y a laissé des plumes. Les femmes sont également perdantes.

Le Parti bourgeois progressiste (FBP) et l'Union patriotique (VU) dominent la politique depuis des décennies. Ils composent aussi le gouvernement, dont le chef est actuellement Adrian Hasler, 52 ans, membre du FBP.

Mais leur hégémonie vacille: dimanche, le FBP a perdu 4,8 points par rapport aux élections d'il y a quatre ans et perd un siège pour en compter désormais 9 sur 25. Malgré cela, il a enregistré le plus de voix (35,2%).

L'Union patriotique (VU), qui forme une coalition avec le FBP, a raté son objectif de devenir le parti numéro un: elle arrive à 33,7% (+0,2 point) et reste à 8 députés.

Parti protestaire en progression

Le petite formation des Indépendants (DU, dissident de l'Union patriotique) sort gagnante dimanche. Ce parti protestataire sans propre programme avait obtenu quatre sièges d'un coup il y a quatre ans. Il en gagne encore un et en détient désormais 5. Ses voix ont augmenté de 3,1 points pour 18,4% des voix.

La Liste libre (FL, gauche écologiste) gagne 1,5 point et s'établit à 12,6%. Le nombre de ses députés au parlement reste à 3.

Les femmes ont subi un revers dimanche. Le nouveau Parlement n'en compte plus que trois, contre cinq auparavant. La participation a atteint 77,8%. Les présentes élections font suite à une campagne particulièrement molle au cours de laquelle aucun thème n'a suscité de véritable discussion entre les partis.

ATS