Toute l'actu en bref

Urs Fischer, à la veille de PSG - Bâle en Ligue des champions, a démonté un vieux lieu commun. Oui, le FCB a des choses à perdre au Parc des Princes !

Urs Fischer, vous retrouvez Unai Emery, qui avait éliminé Bâle l'an passé avec Séville en 8e de finale de l'Europa League. Voyez-vous déjà des similitudes entre son ancienne équipe et son PSG ?

"Non, pas encore. Il était à Séville depuis longtemps et a besoin de temps pour faire jouer Paris comme il le veut. Mais son équipe évolue déjà à un très haut niveau."

Trouvez-vous, à l'instar de nombreux observateurs français, que Paris est moins impressionnant cette saison ?

"Non, je ne pense pas que le PSG soit plus faible qu'avant. De toute façon, on ne peut pas juger, c'est encore tôt dans la saison. Il faudra faire un bilan à la fin de l'exercice. Pour nous, la donne est simple. Nous devrons montrer du courage devant cette tâche compliquée. Et faire mieux que contre Arsenal (NDLR: défaite 2-0). A Londres, nous avons été trop prudents, nous ne pensions qu'à défendre, mais avons défendu en reculant, pas en avançant. C'est cela qu'il faudra améliorer mercredi."

Avec quel objectif êtes-vous venus à Paris ?

"Lors de ma dernière conférence de presse, on m'a demandé si nous avions prévu une visite de la Tour Eiffel... Mais non ! Absolument pas ! Tout est toujours une question de points. En comparant les deux équipes, certains diront peut-être que Bâle n'a pas grand-chose à perdre. C'est faut: nous avons des points à perdre, ces mêmes points dont nous avons besoin pour atteindre notre objectif, à savoir être encore européens ce printemps."

sda-ats

 Toute l'actu en bref