Toute l'actu en bref

Le Real Madrid dit merci à Cristiano Ronaldo. Battus 2-0 par Wolfsburg à l'aller des quarts de finale de la Ligue des champions, les Espagnols ont gagné 3-0 au retour grâce à un triplé de CR7.

Cette "remontada" (remontée), appelée par tout le peuple merengue, n'a pas été longue à se dessiner. Après un gros quart d'heure sous la pluie de Santiago-Bernabeu, le Real avait refait son retard grâce à deux buts de Ronaldo, tombés coup sur coup.

Plus motivé que jamais, affichant sa hargne dès son entrée sur le terrain, l'attaquant portugais a surgi sur un centre de Carvajal (16e) puis, quasiment dans la foulée, placé une tête décroisée sur un corner de Kroos (17e). Deux buts tombés en 85 secondes dans une défense allemande totalement dépassée.

Les Loups de Diego Benaglio, qui n'a lui rien à se reprocher sur ces deux buts, et de Ricardo Rodriguez ont toutefois réussi à relever la tête. Et même en perdant sur blessure Julian Draxler (31e), le meilleur homme du match aller, ils ont ensuite bien résisté, se créant quelques occasions à l'image de ce tir de Luiz Gustavo repoussé des poings par Navas (34e).

Mais alors qu'une surprise restait toujours envisageable, et que Sergio Ramos venait de voir sa tête heurter le poteau et longer la ligne de Benaglio, le Real s'en est remis à l'inévitable Ronaldo pour passer l'épaule. CR7 y est parvenu en armant un coup franc dont il a le secret, perçant le mur allemand et plaçant le ballon hors de portée de Benaglio (77e).

C'est la cinquième fois que le phénomène portugais signe un triplé en Ligue des champions, performance uniquement réussie jusqu'ici par son meilleur ennemi, Lionel Messi. Toujours au niveau des statistiques exceptionnelles, Ronaldo a fait passer à 16 son total de buts cette saison en C1 (en 10 matches), à une unité seulement de son record (17 buts lors de la campagne 2013/2014).

Même s'il est exagéré de parler d'exploit, tant le Real est supérieur à Wolfsburg sur le papier, la prestation des hommes de Zinédine Zidane fera date dans l'histoire de la Ligue des champions. Sur les quinze précédents cas d'une défaite (2-0) à l'aller lors d'un match à élimination directe de C1, seuls Barcelone - en 2013 contre l'AC Milan - et Manchester United - en 2014 contre l'Olympiakos - étaient jusqu'ici parvenus à se qualifier.

En réussissant à passer l'écueil Wolfsburg, le Real s'est qualifié pour la sixième année de suite pour les demi-finales de la C1. De quoi toujours espérer une fin de saison en apothéose, sachant aussi que les Madrilènes se sont relancés en Liga, où ils n'ont plus que quatre points de retard sur Barcelone.

sda-ats

 Toute l'actu en bref