Macron et Bayrou contre l'hégémonisme politique et le FN


 Toute l'actu en bref

Le candidat à l'élection présidentielle Emmanuel Macron et le président du MoDem François Bayrou ont scellé leur alliance.

KEYSTONE/EPA EPA/IAN LANGSDON

(sda-ats)

Le candidat à l'élection présidentielle Emmanuel Macron et le président du MoDem François Bayrou ont scellé jeudi leur alliance. Elle s'oppose à l'hégémonisme en politique et au Front national.

L'ex-ministre de l'Economie, soucieux de constituer un large rassemblement "progressiste" au-delà des clivages classiques, a accepté mercredi l'offre d'alliance du dirigeant centriste, renforçant ainsi son potentiel électoral.

"On ne peut plus faire comme avant. Le Front national est aux portes du pouvoir, joue sur les peurs", a déclaré Emmanuel Macron à l'issue d'une rencontre d'un peu plus d'une heure avec François Bayrou qui a notamment porté sur le projet qu'il présentera le 2 mars et sur l'organisation de la campagne.

"Aucune famille politique, aujourd'hui, ne peut prétendre être hégémonique dans le pays", a-t-il ajouté.

"On va sortir de l'idée qu'un parti a tous les pouvoirs pour bâtir (...) une alliance qui soit respectueuse de l'identité de chacun", a renchéri François Bayrou.

Le dirigeant centriste a précisé que son rôle, dans les semaines à venir, serait "très simple" : "tout faire pour aider" le candidat d'"En Marche !"

Dans le bon ordre

François Bayrou, selon qui une bonne partie de la discussion a porté sur la moralisation de la vie publique, a assuré qu'il n'y avait ni "ticket" ni "nomination ministérielle" dans leur accord.

Emmanuel Macron a pour sa part dit qu'il n'était pas question à ce stade des élections législatives de juin.

"Il faut faire les choses dans le bon ordre", a-t-il déclaré. "Nous avons un projet à finaliser, une campagne à conduire et des élections présidentielles à gagner. Viendront ensuite les législatives".

Il a cependant assuré que la famille politique de François Bayrou pourrait s'exprimer dans le cadre du rassemblement qu'il entend constituer et que les candidatures aux législatives refléteraient les différentes sensibilités en son sein.

"Donc, la famille politique de François Bayrou y aura sa place pleine et entière", a promis Emmanuel Macron.

ATS

 Toute l'actu en bref