Toute l'actu en bref

Les journalistes du Monde avaient écrit que John Malkovich détenait un compte caché en Suisse, dans le cadre des révélations "SwissLeaks" sur la banque HSBC (archives).

KEYSTONE/EPA/JAVIER ETXEZARRETA

(sda-ats)

L'acteur américain John Malkovich a porté plainte vendredi contre Le Monde et deux de ses journalistes pour diffamation. Ils avaient écrit qu'il détenait un compte caché en Suisse, dans le cadre des révélations "SwissLeaks" sur la banque HSBC.

Dans son édition du 10 février 2015 et sur son site internet dès le 8 février, Le Monde avait publié une enquête revenant sur le système d'évasion fiscale mis en place par la banque britannique avec, pour plaque tournante, sa filiale suisse HSBC Private Bank Suisse (HSBC PB). Le quotidien citait les noms de plusieurs personnalités ayant détenu un compte caché en Suisse, entre 2005 et 2007.

Parmi "le gotha des évadés fiscaux" figurait le nom de John Malkovich. Un "produit d'appel" a plaidé l'un des avocats de l'acteur américain, Me Julia Minkowski, devant le tribunal correctionnel de Paris.

"Non seulement John Malkovich n'a pas fraudé le fisc", mais il n'a "jamais eu de compte à la banque HSBC". Il avait en fait un compte-titres dans une banque rachetée par HSBC. Ce compte était déclaré et a été clôturé le 30 novembre 1999, un mois avant la création même de HSBC Private Banking.

Journalistes absents

La publication du nom de l'acteur américain dans ce cadre est "proprement scandaleux", "honteux", "lamentable" a déclaré Me Hervé Temime. Son client est un "homme d'une grande intégrité", a-t-il encore souligné. M. Malkovich n'a pas pu être présent à l'audience. Les deux journalistes manquaient aussi à l'appel.

Le procureur Annabelle Philippe a déploré que ces derniers n'aient pas eu "l'élégance de venir reconnaître le manque de sérieux de leur enquête". A céder à la "faiblesse de mettre un nom qui brille", on prend "le risque de décrédibiliser tout l'article", a-t-elle estimé.

Mais on ne peut pas que "pousser des cris d'orfraie", a rétorqué pour Le Monde Me Christophe Bigot. Selon lui, il est incontestable que M. Malkovich a, à un moment donné ouvert un compte "dans une petite banque discrète dans un pays non-coopératif". Il estime en outre que dans les passages poursuivis par M. Malkovich, "il n'y a pas d'imputation de fraude fiscale".

Le jugement devrait être rendu en octobre.

sda-ats

 Toute l'actu en bref