Marathon de Dubaï: le drame de Kenenisa Bekele


 Toute l'actu en bref

Victime d'une bousculade et d'une chute au départ, Kenenisa Bekele n'a pas pu s'attaquer au record du monde au marathon de Dubaï.

L'Ethiopien a dû laisser la vedette à son compatriote Tamirat Tola, auteur du 9e temps de l'histoire en 2h04'11.

Triple champion olympique et multiple champion du monde sur piste, Bekele, 34 ans, rêvait d'entrer dans l'histoire en devenant le premier homme à détenir simultanément les records du monde du 5000 m, du 10'000 m (tous deux déjà en sa possession) et du marathon, distance qu'il a déjà parcourue en 2h03'03, à six secondes du record du Kényan Dennis Kimetto. Avant Dubaï, il s'était dit en excellente forme. Tous les voyants semblaient au vert, mais c'était compter sans la zizanie du départ.

"Kenenisa est tombé sur la ligne de départ, il a eu du sang sur un bras", a déclaré son manager néerlandais Jos Hermens, fâché contre les organisateurs. Il n'y a pas eu de compte à rebours avant le coup de pistolet, et la star, très (trop?) concentrée, a été surprise par le peloton qui s'est soudain mis à pousser de l'arrière. Bekele est reparti tant bien que mal mais a rapidement été à la traîne du groupe de tête. Lâché vers le 10 km, il a abandonné peu après la mi-course, en se tenant la jambe gauche, apparemment touché au mollet.

A priori rien de grave, mais l'image d'un Bekele claudiquant en attendant dans les rues désertes de Dubaï qu'une voiture officielle vienne le prendre en charge restera gravée dans les esprits. L'Ethiopien tentera de rebondir au marathon de Londres, le 23 avril.

"Je suis désolé pour ce résultat décevant. Je n'ai pas été capable de démontrer ma bonne forme en raison de cet incident inattendu au départ. Je reviendrai", a dit Bekele, en montrant sur Twitter son bras droit abîmé dans sa chute.

Son malheur a fait le bonheur de son compatriote Tamirat Tola, qui a empoché les 200'000 dollars du vainqueur. Le médaillé de bronze du 10'000 m des JO de Rio a battu de 12'' le record du parcours pour devenir le 9e homme le plus rapide de tous les temps, améliorant au passage de plus de deux minutes sa meilleure marque personnelle. Il se trouvait même sur les bases du record du monde jusqu'au 29e km. Mais sur les 10 derniers kilomètres, la chaleur a fini par émousser ses forces. Malgré l'heure de départ très matinale (6h30), les marathoniens à Dubaï n'échappent pas au soleil qui commence à taper fort dès 8h, pour peu que les brumes soient dissipées.

Tola s'est imposé devant ses compatriotes Mule Wasihun (2h06'46) et Sisay Lemma (2h08'04). Les Ethiopiens occupent douze des quinze premières places.

Devant une forte colonie de supporters des hauts plateaux à l'arrivée, les Ethiopiennes ont également fêté un triplé. Worknesh Degefa l'a emporté en 2h22'36, avec Dure Demise (2h22'57) et Yebrgual Melese (2h23'13) sur ses talons.

ATS

 Toute l'actu en bref