Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A Cancun, une fusillade s'est déroulée mardi en plein jour, à 7 kilomètres d'une zone hôtelière très touristique, déclenchant un mouvement de panique. Les motivations des assaillants ne sont pas connues.

KEYSTONE/AP

(sda-ats)

Trois assaillants et un policier ont été tués mardi dans la ville très touristique de Cancun (est), ont informé les autorités mexicaines. Les faits se sont déroulés lorsque des hommes armés ont attaqué des bureaux du procureur de l'Etat de Quintana Roo.

Cinq autres assaillants ont été arrêtés, a informé le gouverneur de l'Etat, Carlos Joaquin Gonzalez. La fusillade s'est déroulée en plein jour, à 7 kilomètres d'une zone hôtelière très touristique, déclenchant un mouvement de panique.

Les motivations des assaillants ne sont pas connues.

"L'attaque contre les bureaux du procureur est inacceptable. Nous demandons à la population de rester calme" a écrit le maire de la ville Remberto Estrada dans un message sur Twitter.

Lundi, une fusillade avait fait 5 morts, dont trois étrangers, et 15 blessés dans une discothèque de Playa del Carmen, à 70 km au sud de Cancun.

Elle pourrait être le résultat "d'un différend entre petits narcotrafiquants pour le contrôle de ce secteur", a expliqué mardi le procureur de l'Etat de Quintana Roo, Miguel Angel Pech, à la chaîne Televisa. Les autorités mexicaines avaient pensé dans un premier temps que le tireur avait ouvert le feu après s'être vu refuser l'entrée de la discothèque.

Lien?

On ignore pour le moment si les deux incidents sont liés. Ils font toutefois craindre une poussée de violence dans cette région appréciée des touristes nord-américains et européens, et jusqu'alors largement épargnée par les attaques qui touchent le reste du pays.

Sandra Ramirez, une serveuse de 33 ans, vivant à proximité des bureaux du procureur a raconté à l'AFP avoir entendu des tirs et des "explosions". Dans le passé, "des choses se sont passées, un cadavre a pu apparaître ici ou là, mais jamais rien de tel", selon elle.

ATS