Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Montagnes: regards d'artistes pour toucher le public

L'art devient outil de sensibilisation. La Fondation pour le développement durable des régions de montagne de Sion a choisi ce mode d'expression pour sensibiliser un large public aux préoccupations liées au développement.

Le discours s'adresse à la raison, l'art à l'émotion. Par ce biais il est possible de toucher d'autres gens. La fondation veut le croire. Elle a invité sept photographes à parler de la montagne avec leur langage. Ces visions seront exposées à Martigny (VS) du 5 février au 24 avril.

L'option prise par la fondation n'en est qu'à ses débuts. Elle a mis sur pied un programme artistique pour faire passer son message. Soutenu par la Direction du développement et de la coopération (DDC) de la Confédération, il s'étendra encore sur trois ans, a expliqué le directeur de la fondation Eric Nanchen mardi lors d'une présentation de l'exposition.

Cette première exposition à la médiathèque du Valais à Martigny présente les regards de sept photographes, trois Suisses et quatre artistes étrangers accueillis en résidence. Le thème est imposé: la montagne. Et tous montrent à leur manière un environnement qui dégage une impression de force mais qui se révèle fragile.

Des regards extérieurs

Laurence Piaget a photographié le glacier du Rhône. Le visiteur y découvre surtout des restes de tentures, souvent déchirées, résidus de vaines tentatives de protéger le glacier du réchauffement. Nature morte, glacier à l'agonie, ainsi décrit l'artiste l'impression qu'elle a saisie sur la pellicule.

La péruvienne Luana Letts a été frappée par ces maisons fermées qui couvrent le territoire alpin. Impensable pour l'artiste qu'une maison puisse exister sans être habitée. Le Suisse Niels Ackermann a profité du programme pour séjourner à Huaraz, une ville péruvienne sous la menace constante d'inondations meurtrières.

Alejandro Leon Cannock est aussi péruvien. Il s'est intéressé au contraste entre la vie et la mort dans un même paysage. La mort, ce sont les paysages pelés laissés après le retrait glaciaire. La vie est représentée par les bisses, alimentés par ces mêmes glaciers qui se retirent, souvent engoncés dans un écrin de verdure.

Cyril Ndegeya, photographe rwandais, s'est associé au Suisse Fabrice Erba pour capter l'eau, sous toutes ses formes, dans tous ses usages. Le voyage passe par de nombreuses étapes: barrages, stations d'épuration, rivières, fleuve, robinets, lacs pour finalement parvenir à la mer.

Le gigantisme de la montagne a inspiré la photographe mongole Maralgua Badarch. Elle joue sur les ombres, les lumières, les couleurs, les formes pour montrer une montagne sacrée, proche des croyances de son pays natal.

Des images à montrer

Les images de ces artistes ne vont pas terminer dans un placard ou dans un fonds d'archives. Pas dans l'immédiat du moins. La fondation veut les faire tourner dans le monde à l'occasion de diverses manifestations comme les conférences sur le climat. L'objectif est d'élargir le débat sur les questions de développement durable.

La Fondation pour le développement durable des régions de montagne (FDDM), établie à Sion, a été créée en 1999. Elle émane de la candidature de Sion aux Jeux Olympiques de 2006 qui a financé sa création.

http://www.mediatheque.ch/

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.