Moscou met en garde contre le système antimissile américain en Asie


 Toute l'actu en bref

Les ministres russes Sergey Lavrov, à droite. et Sergei Shoigu, à gauche, ont échangé avec leurs homologues japonais à Tokyo.

KEYSTONE/AP Anadolu Agency Pool/DAVID MAREUIL

(sda-ats)

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a critiqué lundi à Tokyo le déploiement de systèmes américains de défense antimissiles balistiques en Asie-Pacifique en réponse à la menace nord-coréenne. Il y voit un "grave risque" pour la région.

"Nous avons souligné les graves risques liés au déploiement d'éléments du système global antimissile américain dans la région Asie-Pacifique", a déclaré M. Lavrov à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense russes et japonais.

Les Etats-Unis ont commencé récemment à déployer leur bouclier antimissiles Thaad en Corée du Sud. Washington et Séoul avaient annoncé ce déploiement en juillet 2016 en réponse à l'intensification du programme nord-coréen de missiles balistiques, suscitant déjà l'ire de la Chine et de la Russie.

Séoul comme Washington assurent qu'il a des visées purement défensives face aux menaces nord-coréennes.

"Riposte disproportionnée"

"S'il s'agit de lutter contre les menaces en provenance de la Corée du Nord, le déploiement de ce système, tout comme l'accumulation d'armes dans la région, sont une riposte disproportionnée", a ajouté M. Lavrov au cours d'une conférence de presse des quatre ministres. Il n'a pas mentionné spécifiquement le système Thaad.

La sécurité de la région Asie-Pacifique a dominé lundi à Tokyo la deuxième série de discussions sur un grand nombre de questions entre les ministres russes et japonais. La première réunion à 2+2 avait eu lieu début novembre 2013.

Respecter les résolutions de l'ONU

"Nous nous sommes accordés pour appeler fermement la Corée du Nord à faire preuve de retenue, à éviter de nouveaux actes provocateurs et à suivre les résolutions de l'ONU", a déclaré le ministre japonais des Affaires étrangères Fumio Kishida. "Nous sommes d'accord avec nos partenaires japonais sur le fait que la Corée du Nord doit respecter strictement les résolution du Conseil de sécurité de l'ONU", a renchéri M. Lavrov.

La Corée du Nord, faisant fi de ces résolutions, continue à développer ses programmes nucléaire et balistiques. Pyongyang a mené deux essais nucléaires l'an dernier et a tiré il y a deux semaines plusieurs missiles en direction du Japon, dont trois sont tombés non loin de l'archipel.

En visite la semaine dernière au Japon, le chef de la diplomatie américain, Rex Tillerson, avait tiré un constat d'échec sur 20 années d'efforts diplomatiques pour contrer le programme nucléaire nord-coréen. Lors de la même tournée, à Séoul, il a dit qu'une action militaire face à Pyongyang était une "option" possible, tournant la page de la "patience stratégique" observée envers le Nord pendant l'ère Obama.

ATS

 Toute l'actu en bref