Toute l'actu en bref

Les opposants déploraient que l'un des meilleurs sites de la ville, en front de mer près du palais présidentiel, soit offert à ce qu'ils appelaient "le McDonald's des arts" (ici lors de la présentation du projet en 2012, archives).

KEYSTONE/EPA/MARKKU OJALA

(sda-ats)

Le conseil municipal d'Helsinki a rejeté jeudi le projet de musée Guggenheim dans la capitale finlandaise, essentiellement pour des questions de coût. Cette décision, prise à 53 voix contre 32 au terme d'un débat marathon, met un terme à six ans de polémique.

C'est une victoire pour les opposants au projet de musée. Ils déploraient que l'un des meilleurs sites de la ville, en front de mer près du palais présidentiel, soit offert à ce qu'ils appelaient "le McDonald's des arts", déjà présent dans des villes comme New York, Bilbao (Espagne) et Venise (Italie).

Ses partisans y voyaient un atout de taille pour le tourisme, alors que le lieu sert aujourd'hui de parc de stationnement. Et c'est un coup dur pour les architectes déjà choisis en 2015, les Français de Moreau Kusunoki Architectes. Ils avaient remporté le concours avec un groupe de pavillons rectangulaires et une tour évoquant un phare.

"Bunker, temple de Daech"

Le jury avait loué un projet "profondément respectueux du site". Mais certains conseillers municipaux ont dénoncé un "bunker" et un "temple de Daech" (acronyme du groupe Etat islamique) à cause de son apparence sombre.

Le principal sujet d'inquiétude était toutefois le coût. Estimé à 130 millions d'euros (140 millions de francs) au total, il obligeait la Ville à débourser 80 millions d'euros et en emprunter 35 autres. La Fondation Solomon R. Guggenheim facturait par ailleurs 18,4 millions d'euros sur 20 ans pour l'utilisation de la célèbre marque.

sda-ats

 Toute l'actu en bref