Nintendo lève le voile sur sa nouvelle console Switch


 Toute l'actu en bref

La nouvelle console de Nintendo a été dévoilée vendredi à Tokyo par Tatsumi Kimishima, lors d'une conférence de presse à grand spectacle.

KEYSTONE/AP/KOJI SASAHARA

(sda-ats)

Nintendo a annoncé vendredi à Tokyo le lancement international de sa nouvelle console Switch le 3 mars, un pari pour le pionnier japonais des jeux vidéo qui apparaît à la peine face à son grand rival Sony.

La console sera commercialisée au Japon et dans plusieurs autres pays, dont les Etats-Unis, pour un prix de 299,99 dollars. Le tarif pour l'Europe sera donné ultérieurement, directement dans les pays concernés, a précisé le patron de Nintendo, Tatsumi Kimishima, lors d'une conférence de presse à grand spectacle.

Cette console de salon a la faculté de pouvoir être emportée à l'extérieur une fois sortie de son socle. La partie écran amovible comporte sur les deux côtés des manettes détachables, une pour chaque main, ou une pour chacun des joueurs si on est deux. Elles permettent différents modes de jeux exploitant, outre l'appui sur des touches, la reconnaissance de mouvements par accéléromètre ou par caméra.

Avec un concept "hybride" de cette nature, Nintendo ne concurrence pas directement Sony avec sa PlayStation 4, une machine fixe très puissante et offrant de multiples fonctions multimédias, mais s'installe entre ladite PS4 et le jeu sur smartphone.

Concurrence des smartphones

"La Switch permettra des jeux auxquels il était impossible de jouer jusqu'à présent", a expliqué sur scène un responsable du développement de Nintendo. "C'est une console de jeux qui permet de jouer avec une autre personne, plutôt qu'avec une machine", grâce à ces deux manettes qui interagissent dans l'environnement réel, a-t-il ajouté.

Le prix annoncé pour la Switch apparaît un peu au-delà de la barre de 250 dollars que les analystes estimaient être un seuil psychologique susceptible, s'il était dépassé, de freiner les ventes.

Cette console se doit en tout cas d'être un succès pour Nintendo, qui souffre depuis des années de la concurrence des smartphones et dont le chiffre d'affaires a été divisé par quatre depuis les plus beaux millésimes de la firme centenaire de Kyoto en 2008/2009.

ATS

 Toute l'actu en bref