Performance en net progrès pour Julius Baer en 2016


 Toute l'actu en bref

Affichant un bénéfice net en très forte hausse l'an passé, à 622 millions de fancs , le gestionnaire de fortune zurichois Julius Baer affiche une performance nettement supérieure aux attentes des analystes (archives)

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

A la faveur d'avoir sous gestion atteignant un niveau record, Julius Baer affiche une performance en net progrès en 2016. Le gestionnaire de fortune zurichois a vu son bénéfice s'envoler (+408%) au regard de 2015, à 622 millions de francs.

Ajusté de charges liées à l'intégration et aux restructurations ainsi que des amortissements de valeurs immatérielles, le bénéfice net s'est envolé de 153% à 706 millions de francs, précise mercredi la banque établie à Zurich. Toutefois, la performance de 2015 avait fait les frais du règlement du conflit fiscal avec les Etats-Unis, avec à la clef la constitution d'une provision de 521 millions.

Sant tenir compte de cet élément, le bénéfice net ajusté s'est accru nettement plus modestement, soit de 0,6%. La masse sous gestion a atteint un record à 336 milliards de francs, un montant supérieur de 12% à celui affiché un an auparavant. L'afflux net de capitaux s'est fixé à 12 milliards.

Soutenus par les opérations d'intérêts, les revenus du gestionnaire de fortune zurichois ont augmenté de 6% à 2,85 milliards de francs. Dans le même temps, les charges d'exploitation, calculées sur une base ajustée, ont chuté de 16% à 2 milliards. Sans tenir compte de la provision constituée pour payer l'amende infligée par le Département de la justice américain dans le cadre du règlement du conflit fiscal, elles ont diminué de 8%.

Mieux qu'attendu

les chiffres dévoilés par Julius Baer se sont dans l'ensemble révélés supérieurs aux attentes des analystes. Sondés par l'agence awp, ces derniers tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 589 millions de francs, des revenus de 2,8 milliards et une masse sous gestion de 333 milliards.

Riche de défis, l'année 2016 a été bien maîtrisée, "notre groupe confirmant sa force", a relevé le directeur général de Julius Baer, Boris Collardi, cité dans le communiqué. "Nous avons entièrement tiré profit durant l'année 2016 des conditions de marché et de notre position de pur gestionnaire de fortune, tout en investissant considérablement dans le recrutement de conseillers à la clientèle expérimentés", a commenté le Vaudois.

Conséquence de la bonne peformance, le conseil d'administration de Julius Baer proposera aux actionnaires d'augmenter le dividende versé au titre de l'exercice sous revue de 9% à 1,20 franc par action. La banque zurichois ne fournit pas de prévisions pour l'année en cours.

ATS

 Toute l'actu en bref