Toute l'actu en bref

Peu de rivières sont totalement naturelles en Suisse. Ici, La Morvaz, dans le canton de Vaud, après les travaux de renaturation (archives).

KEYSTONE/MANUEL LOPEZ

(sda-ats)

Moins de 5% des cours d'eau suisses sont encore complètement intacts, selon une étude du WWF. Au mieux, 20% satisfont en partie les objectifs écologiques de l'ordonnance sur la protection des eaux, a annoncé l'organisation écologiste mercredi.

Le WWF a analysé la santé des cours d'eau et a déterminé lesquels méritent une protection particulière. L'idée était d'identifier les tronçons les plus précieux afin de mieux les protéger. L'évaluation a été confiée à un bureau externe.

Seuls 3,6% des ruisseaux et rivières obtiennent la qualification "extrêmement précieux". Les eaux appartenant à cette catégorie sont particulièrement riches en espèces. La structure de leur écosystème et les liens au sein de celui-ci sont encore largement naturels, le régime hydrique dans le bassin versant n'est pas entravé ou il existe encore des zones alluviales précieuses.

La note "très précieux" est allouée à 16,5% des cours d'eau et 43,8% peuvent être qualifiés de "précieux".

Singine et Suisse romande

Les tronçons les plus précieux se trouvent surtout le long de la Singine et des rivières romandes, telles que l'Allondon, la Broye, la Glâne, la Mentue, la Lucelle, l'Orbe et le Seyon. On en trouve également le long des grandes rivières du nord de la Suisse (Reuss, Aar, Thur, Rhin, Töss, Necker) et dans certaines régions de Suisse centrale, de l'Oberland bernois, de l'Engadine et du Tessin.

Il y a un mois, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) présentait une étude similaire, selon laquelle les cours d'eau helvétiques sont en grande partie dans un état biologique insuffisant. Environ deux tiers des stations de mesures testées ne remplissent pas les conditions d'habitat pour les poissons.

La Confédération a introduit plusieurs mesures de revitalisation de certains cours d'eau. Par exemple, une centaine des 700 stations d'épuration des eaux usées (STEP) du pays seront équipées d'une étape de traitement supplémentaire.

La loi sur la protection des eaux prévoit que les cantons, avec le soutien de la Confédération, régénèrent 4000 des 15'000 kilomètres de cours d'eau en mauvais état d'ici à la fin du siècle. Pour les organisations de protection de l'environnement, les mesures prévues ne vont toutefois pas assez loin.

sda-ats

 Toute l'actu en bref