Toute l'actu en bref

Robert Streb a rejoint Jimmy Walker en tête du PGA Championship après deux tours, grâce à un superbe tour en 63. Mais le no 1 mondial Jason Day reste en embuscade.

Streb a fini sa deuxième journée sur le parcours de Baltusrol avec huit birdies et un bogey, synonyme de 63, soit sept coups sous le par. Cela lui a permis d'égaler le record de coups sur un jour dans un tournoi du Grand Chelem.

L'Américain, 74e au classement mondial, est devenu le 28e joueur dans l'histoire à atteindre ce chiffre magique, le troisième en moins d'un mois après le Suédois Henrik Stenson, vainqueur du British Open, et son dauphin Phil Mickelson.

"Je suis fier de faire partie du club des 63, c'est quelque chose que j'avais à l'esprit après la première partie du 2e tour. Y penser, c'est une chose, le faire, c'est autre chose", a-t-il souligné.

L'Américain, dont le meilleur résultat en Grand Chelem est sa 10e place dans le PGA Championship 2015, se surprend lui-même: "Cette année, j'ai du mal dans le jeu court et au putting, mais tout semble s'être remis en place depuis deux jours", a-t-il noté.

Malgré son impressionnant 2e tour, Streb doit partager la première place avec son compatriote Jimmy Walker, déjà en tête après le 1er tour.

Avec un total de 131 (-9), les deux leaders devancent de deux coups l'Argentin Emiliano Grillo et Jason Day (133, -7).

Malade la veille, l'Australien, vainqueur de son premier, et pour l'instant seul, titre du Grand Chelem lors du PGA Championship 2015, a pourtant connu un début de journée délicat, avec un bogey sur le trou no 3 et un double-bogey au 7. "Le double-bogey m'a réveillé", a-t-il reconnu.

Il a ensuite enchaîné trois birdies, puis quatre supplémentaires entre les trous no 12 et 15, ce qui ne l'empêchait pas de faire la fine bouche.

"Je suis déçu de ne pas avoir réussi de birdies sur les par 5 (les trous no 17 et 18, NDLR), mais je les réserve pour le week-end", a-t-il souri.

Si Day est en position d'attente parfaite, son grand rival Jordan Spieth a réalisé une belle remontée: l'ancien no 1 mondial est passé de la 36e à la 13e place avec une carte de 67 pour un total de 137 (-3).

En revanche, Rory McIlroy et Dustin Johnson, en perdition après le premier tour, n'ont pas franchi le cut. Le Nord-Irlandais, 4e mondial, a rendu une carte de 69 (-1) pour un total de 142 et a manqué le cut pour un coup.

Johnson, vainqueur le mois dernier de l'US Open, a vécu deux jours cauchemardesques avec des cartes de 77 (+7) jeudi et de 72 (+2) vendredi.

sda-ats

 Toute l'actu en bref