Toute l'actu en bref

Pilatus a vécu une année 2015 "pleine de succès", malgré un chiffre d'affaires et un résultat d'exploitation en légère baisse. Le constructeur aéronautique nidwaldien a dégagé pour le troisième exercice consécutif un chiffre d'affaires de plus d'un milliard de francs.

Le chiffre d'affaires s'est porté à 1,12 milliard de francs en 2015, contre 1,17 milliard en 2014 - un record. Le résultat d'exploitation a lui fondu de 9 millions de francs sur un an pour s'établir 191 millions "malgré de grands investissements de presque 150 millions de francs dans les infrastructures, ainsi que dans la recherche et développement", a annoncé mardi l'entreprise établie à Stans.

Les entrées de commandes ont doublé, passant de 561 millions en 2014 à 1,37 milliard en 2015. Le carnet de commandes était rempli pour 1,47 milliard de francs à fin 2015 (contre 1,23 milliard en 2014), "une base confortable pour le futur", estime Pilatus.

La commande, en décembre par les forces aériennes de l'armée australienne, de 49 appareils d'entraînement à turbopropulseur PC-21 livrables entre 2017 et 2019, a notamment pesé. Présenté en novembre, le nouveau modèle 2016 du PC-12 NG viendra aussi enrichir à l'avenir le catalogue du constructeur de Suisse centrale.

Année 2016 "moins bonne"

Au total, 121 avions ont été construits lors de l'exercice 2015, à parts relativement égales entre appareils civils et d'entraînement. Si ces derniers valent pour deux tiers du chiffre d'affaires, Pilatus relève que "le marché de l'aviation civile va mieux depuis la crise financière et économique de 2008".

Misant toujours sur la croissance, Pilatus a notamment investi en 2015 dans un nouveau centre logistique automatisé déjà mis en service et dans un centre de traitement répondant aux dernières normes environnementales.

Un avant-projet de salle de production pour les PC-24 est aussi en cours. Les premières livraisons sont prévues au quatrième trimestre 2017. Pilatus a créé 63 nouveaux emplois à plein temps, augmentant de 3,5% ses effectifs à 1788 collaborateurs.

Pour la suite, le président du conseil d'administration Oscar Schwenk estime que "l'année 2016 sera moins bonne". Le fait que les commandes ne soient "financièrement effectives" qu'à partir de 2017 pèsera sur le résultat, qui reposera cependant sur "une base solide".

sda-ats

 Toute l'actu en bref