Toute l'actu en bref

Dix-sept cas d'infection autochtone au virus Zika ont été répertoriés dans le comté de Miami-Dade (archives).

KEYSTONE/AP/ALAN DIAZ

(sda-ats)

La Floride examine la possibilité d'un cas d'infection autochtone par le virus Zika hors du foyer déjà identifié dans la banlieue de Miami, ont indiqué lundi des responsables. Cet Etat est le premier aux Etats-Unis à signaler des inoculations autochtones.

Le gouverneur de Floride Rick Scott a expliqué que ce cas concernait "une nouvelle personne n'ayant pas voyagé (dans une zone) affectée par le Zika, dans le comté de Palm Beach", au nord de Miami. Cette personne s'est récemment rendue dans le comté de Miami-Dade où un foyer a été identifié.

Selon le ministère de la santé de Floride, l'ouverture de cette enquête "ne signifie pas qu'une transmission active du virus Zika est en cours dans le comté de Palm Beach". "Si le ministère identifie une quelconque zone d'inquiétude dans le comté de Palm Beach, nous préviendrons le public immédiatement", a relevé l'institution.

17 cas autochtones

Rick Scott a relevé que, selon les autorités sanitaires de Floride, "les transmissions actives ne se produisent que dans une zone identifiée qui fait moins d'un mile carré (2,5 km2, NDLR) dans le comté de Miami-Dade".

Depuis le début juillet, 17 cas de Zika ont été répertoriés en Floride dans le quartier de Wynwood comme ayant probablement été contaminés par des moustiques sur place.

Quelque 357 autres cas de Zika ont été enregistrés en Floride. Il s'agit de personnes infectées lors de voyages dans des pays où l'épidémie est active, principalement en Amérique latine.

sda-ats

 Toute l'actu en bref