Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les paysans veulent pouvoir surveiller leurs bêtes de jour comme de nuit et même s'il s'agit de petits animaux comme les poules, selon le National (photo symbolique).

Keystone/AP ASPCA/UNCREDITED

(sda-ats)

Les agriculteurs devraient toujours pouvoir dormir près de leurs bêtes. Par 94 contre 93 et 6 abstentions, le National a adopté jeudi de justesse une motion de Leo Müller (PDC/LU) voulant faciliter la construction d'habitations pour les paysans détenteurs d'animaux.

Les agriculteurs qui possèdent des bêtes, même autres que des vaches laitières ou des porcs, devraient pouvoir s'établir près d'elles, aux abords des zones agricoles, a détaillé le motionnaire. Or à l'heure actuelle, ceux qui construisent une étable hors des villages se voient souvent refuser le droit de s'installer à proximité.

"Cette situation n'est pas durable et il faut corriger le tir", a martelé M. Müller, entendu malgré l'opposition de la gauche, des Vert'libéraux et du PLR. "Les paysans veulent pouvoir surveiller leurs bêtes et s'en occuper au besoin, de jour comme de nuit et même s'il s'agit de petits animaux comme les poules", a-t-il ajouté.

"La construction de davantage d'habitations hors des zones agricoles n'est pas soutenue par les politiques, et vous êtes bien placés pour le savoir", a dit en vain la ministre de l'environnement Doris Leuthard. La ministre a ajouté qu'elle ne voyait pas non plus d'un bon oeil le fait d'inscrire dans la loi un nombre d'animaux requis pour autoriser les paysans à s'installer plus près de leurs bêtes.

Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

ATS