Toute l'actu en bref

Vladimir Poutine a réuni autour d'une même table ses homologues azerbaïdjanais Ilham Aliev (à gauche) et arménien Serge Sarkissian (à droite).

KEYSTONE/EPA AP POOL/DMITRY LOVETSKY/POOL

(sda-ats)

Le président russe Vladimir Poutine a réuni lundi ses homologues arménien Serge Sarkissian et azerbaïdjanais Ilham Aliev pour tenter de consolider le cessez-le-feu au Nagorny-Karabakh. Les deux pays se disputent cette région où d'intenses combats ont eu lieu en avril.

Dans un premier temps, M. Poutine a rencontré les deux dirigeants séparément, avant un déjeuner à trois à Saint-Pétersbourg. Les deux parties "se sont notamment mises d'accord sur l'augmentation du nombre d'observateurs internationaux dans la zone du conflit", selon un communiqué commun diffusé après la rencontre.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ne dispose pour le moment que de six observateurs non armés dans la région.

Eviter une reprise des combats

"La principale tâche est de se prémunir contre une reprise des hostilités", a prévenu le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. La Russie a été à l'initiative du cessez-le-feu signé en avril, après quatre jours d'affrontements ayant fait au moins 110 morts au total.

Le conflit au Nagorny-Karabakh est vieux d'un quart de siècle. Les combats du mois d'avril ont été les pires violences depuis un cessez-le-feu conclu en 1994, après une guerre ayant fait 30'000 morts et des centaines de milliers de réfugiés.

Aucun traité de paix n'a toutefois été signé entre Bakou et Erevan concernant le Nagorny-Karabakh, région peuplée majoritairement d'Arméniens mais reconnue comme faisant partie de l'Azerbaïdjan par la communauté internationale.

Réunis à la mi-mai à Vienne par une médiation internationale, Serge Sarkissian et Ilham Aliev s'étaient engagés à respecter le cessez-le-feu et à mettre en place un mécanisme d'observation du cessez-le-feu, sous l'égide de l'OSCE.

La situation demeure toutefois extrêmement instable, des combats sporadiques continuant d'éclater le long de la ligne de démarcation. L'Azerbaïdjan a par ailleurs annoncé la semaine dernière des manoeuvres militaires d'ampleur près du Nagorny-Karabakh.

sda-ats

 Toute l'actu en bref