Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dépourvus d'avions bombardiers d'eau, plusieurs dizaines de pompiers luttent contre l'incendie (archives).

KEYSTONE/AP/RODRIGO ABD

(sda-ats)

Des incendies ravagent depuis des semaines les vastes plaines dépeuplées de la Pampa, en Argentine. Près d'un million d'hectares (5000 km2) sont partis en fumée, sans que les pompiers puissent les contrôler.

Pour l'heure, il n'y a ni victimes humaines, ni villages évacués. Le feu, attisé par le vent, a essentiellement dévasté des pâturages et des cultures dans les provinces de La Pampa et de Buenos Aires.

Un responsable de la sécurité civile de la province de La Pampa, la plus touchée, Damian Bollack, a indiqué que le vent qui a redoublé jeudi empêchait les pompiers de contenir l'avancée des flammes.

Heureusement, le vent souffle en direction du nord, vers des zones dépeuplées. Mais la sécheresse et les températures élevées (jusqu'à 35 degrés) de l'été austral facilitent la propagation des flammes.

Trois foyers principaux

"Nous éprouvons de grandes difficultés pour combattre le feu, il y a trois gros foyers avec des vents de 40 à 50 km/h", a déclaré le coordinateur dans cette région du Plan de gestion des incendies, Marcelo Mosiejchuk.

Le foyer le plus important se trouve à environ 20 kilomètres de La Adela, une localité de 4000 habitants de La Pampa. Un incendie provoqué par la foudre tombée durant le week-end du Nouvel An et qui avance sur plus de 10 kilomètres de front, selon les pompiers.

Dépourvus d'avions bombardiers d'eau, plusieurs dizaines de pompiers luttent contre l'incendie. Ils veulent surtout éviter que le feu s'approche de villages ou endommage des infrastructures, tandis que les agriculteurs s'organisent pour mettre leur bétail à l'abri. Des animaux sauvages et des vaches ont péri et plusieurs routes ont été coupées.

ATS