Près de 9000 signatures contre l'hôtel judiciaire à La Chaux-de-Fonds NE


 Toute l'actu en bref

L'hôtel judiciaire devrait voir le jour dès 2020 dans la cité horlogère et remplacerait les huit sites actuels (archives).

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

Le comité référendaire a déposé mercredi près de 9000 signatures contre le nouvel hôtel judiciaire à La Chaux-de-Fonds (NE). Les opposants jugent ce projet à 48,5 millions de francs indéfendable sur le plan financier et inutile pour le fonctionnement de la justice.

Le comité, composé notamment d'avocats du Bas du canton, a récolté 8749 signatures pour le référendum; 4500 étaient nécessaires. Les paraphes devront encore être vérifiés, indique mercredi le comité référendaire dans un communiqué. Le délai, qui court durant 90 jours, échoit jeudi. A partir de cette date, le Conseil d'État a six mois pour soumettre l'objet au peuple.

Le bâtiment contesté doit réunir dès 2020 le Tribunal de première instance et ses juges, le Ministère public et ses procureurs, ainsi que le secrétariat. Il remplacerait les huit lieux actuels.

Le crédit de construction a été accepté au Grand Conseil le 1er novembre 2016, au grand dam de certains avocats exerçant dans le Bas du canton qui ont rapidement créé un comité référendaire. Pour eux, ce projet est une "nouvelle lubie de l'Etat".

"Investissement improductif"

Le comité dénonce un "investissement totalement improductif", alors que le canton fait face à des difficultés financières. Les opposants estiment aussi que la centralisation n'apporterait aucune plus-value sur le plan opérationnel. Il serait, selon eux, plus judicieux d'augmenter le budget de la justice de quelques centaines de milliers de francs.

Un regroupement dans le Haut du canton priverait les deux tiers des justiciables neuchâtelois d'une justice de proximité, telle que devrait l'être un Tribunal de première instance, argumente encore le comité.

A part le prestige, La Chaux-de-Fonds n'en tirerait aucun avantage. L'hôtel judiciaire ne générerait aucune recette fiscale, pronostiquent les opposants.

Tension entre le Haut et le Bas

Ce nouveau conflit entre le Bas et le Haut du canton de Neuchâtel fait écho à la bataille de la planification hospitalière. Celle-ci a été remportée dimanche par les Montagnes neuchâteloises qui avaient lancé l'initiative "pour deux hôpitaux sûrs, autonomes et complémentaires".

Le canton continuera donc d'abriter deux hôpitaux de soins aigus, l'un à Neuchâtel et l'autre à La Chaux-de-Fonds. Le Conseil d'Etat voulait, lui, un site unique à Neuchâtel.

ATS

 Toute l'actu en bref