Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'alimentation a le mieux tiré son épingle du jeu en novembre dernier (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Les chiffres d'affaires dans le commerce de détail en Suisse ont augmenté en novembre dernier pour la première fois depuis près de deux ans. Ils ont progressé de 0,2% en termes nominaux par rapport au même mois de 2015.

La hausse (limitée à +0,1% en excluant les carburants) apporte une toute petite bouffée d'oxygène à un secteur confronté à l'impact négatif du franc fort, notamment l'essor du tourisme d'achat. Il s'agit d'une première depuis le mois de décembre 2014, a fait savoir lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Au-delà, le commerce de détail traditionnel en Suisse souffre également du développement du commerce en ligne. Ce paramètre s'inscrit de son côté dans un contexte plus large de changements des habitudes de consommation.

Mieux pour l'alimentation

Ajustés des variations saisonnières, les chiffres d'affaires nominaux pour novembre affichent même une avancée de 0,4% (+0,4% hors carburants) au regard du mois précédent. En termes réels, soit corrigés de l'inflation, ils présentent une croissance de 0,7%.

En ajustant encore avec l'effet des jours ouvrables, les chiffres d'affaires sectoriels ont augmenté de 0,9% en glissement annuel, précise l'OFS.

Dans le détail et en termes nominaux, l'évolution constatée en novembre s'est révélée plus favorable aux denrées alimentaires, boissons et tabac (+0,3%). Les chiffres d'affaires dans le commerce non alimentaire (hors carburants) ont pour leur part stagné en comparaison annuelle.

Grands acteurs devant

L'analyse des données brutes permet d'avoir une idée plus précise encore. Ainsi, les chiffres d'affaires ont progressé de 3,1% pour l'alimentation, les boissons et le tabac, ainsi que de 2,5% pour les vêtements et les chaussures. Les carburants ont vu le leur augmenter de 2,7%.

En considérant la taille des magasins, la hausse de novembre dernier a le plus profité aux établissements de grande taille (+3,7%, en valeurs non corrigées). Les enseignes de petite taille ont aussi tiré leur épingle du jeu (+3%), contrairement à ceux de taille moyenne qui ont subi une chute de 7,2%.

Contraction sur l'année

La semaine dernière, Credit Suisse a indiqué attendre une contraction de 1% du chiffre d'affaires dans le commerce de détail l'an passé, sur la base de sondages menés dans la branche par le cabinet Fuhrer & Feutz. Pour 2017, une stagnation est anticipée.

Le tourisme d'achat, en France voisine pour les cantons romands, représente un franc sur dix dépensé dans le secteur en Suisse. Les achats en ligne devraient quant à eux atteindre plus de 10% du secteur d'ici à l'année 2022.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS