Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tamoil avait jusqu'au 30 septembre pour présenter un projet d'assainissement de la raffinerie de Collombey qui a cessé ses activités début 2015.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Un projet d'assainissement de la raffinerie de Collombey (VS) est sur la table du Service valaisan de la protection de l'environnement. Tamoil l'a remis dans les délais exigés. Le canton l'examinera avec des experts externes.

"Il s'agit d'une étape importante pour s'accorder sur les mesures à prendre dans le sous-sol de ce site pollué", a souligné l'Etat du Valais vendredi dans un communiqué. Le but est de "restaurer la qualité des eaux souterraines et d'éviter à long terme l'apparition d'atteintes à la nappe phréatique en aval immédiat du site".

Sur les 70 hectares du site, cinq zones d'une étendue totale de 2 hectares présentent un danger concret de pollution des eaux souterraines. Ces secteurs, qui représentent l'équivalent de près de trois terrains de football, doivent être assainis.

Pas d'excavation prévue

"L'objectif n'est pas d'éliminer la pollution, mais le danger", a précisé à l'ats Yves Degoumois, chef de la section sites pollués à l'Etat du Valais. Tamoil propose des mesures qui n'engendrent pas d'excavation du sous-sol.

Elles se fondent sur l'extraction des polluants, mais aussi sur l'injection d'oxygène dans le sous-sol de manière continue et sur une longue durée, jusqu'à cinq ans au maximum. Cet apport d'oxygène dans un sous-sol qui en manque combiné à l'action des bactéries doit rétablir les conditions voulues.

Le projet d'assainissement de Tamoil sera examiné par le service valaisan de la protection de l'environnement (SPE) qui s'entourera d'experts externes. Le SPE fixera ensuite des objectifs et arrêtera des délais pour la réalisation des assainissements.

Négociations en cours

La question de la garantie de financement des mesures d'assainissement est toujours en suspens. Tamoil s'est opposé à l'obligation de présenter des garanties financières.

Débouté par le tribunal cantonal, le pétrolier a recouru au Tribunal fédéral. Ce dernier a refusé en juillet de lui accorder l'effet suspensif et doit encore se prononcer sur le fond.

Les négociations sont toujours en cours avec l'Etat du Valais. Tamoil a compris que sans la remise de cette garantie, il ne pourra pas vendre le site de la raffinerie, indique Yves Degoumois.

Projet immobilier

Christian Constantin, promoteur immobilier valaisan et président du FC Sion, a signé avec Tamoil une déclaration d'intention pour le rachat des 130 hectares de terrain. Il souhaite y développer un vaste projet immobilier mêlant habitat, industrie, infrastructures sportives et commerces.

Le promoteur évoque aussi l'idée d'un village olympique. Le Valaisan est l'une des chevilles ouvrières du projet romand de candidature aux Jeux olympiques d'hiver 2026.

Tamoil a annoncé l'interruption des activités de la raffinerie de Collombey en janvier 2015. Elle a été mise à l'arrêt peu après et un plan social a été signé en mai 2015 pour les 257 employés du site bas-valaisan.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS