Quarante-cinq migrants subsahariens secourus au large de Nador


 Toute l'actu en bref

Autrefois simple pays de transit, le Maroc est progressivement devenu pays d'accueil, même si de nombreux migrants gardent l'espoir de rejoindre l'Europe, en traversant le détroit de Gibraltar ou en pénétrant dans les enclaves de Ceuta et Mellila. Ici à Ceuta.

KEYSTONE/EPA EFE/REDUAN

(sda-ats)

Quarante-cinq migrants subsahariens ont été secourus après le naufrage de leur embarcation au large de Nador, dans le nord-est du Maroc, ont indiqué mercredi les autorités marocaines. Trois corps ont été repêchés.

Les trois corps, dont celui d'une fillette ont été transférés à la morgue de la ville, ont indiqué les autorités citées par l'agence officielle MAP. Une enquête a été ouverte.

La ville de Nador est située à quelques kilomètres de l'enclave espagnole de Mellila, l'une des deux seules frontières terrestres séparant l'Union européenne de l'Afrique, aux côtés de Ceuta. Ces deux enclaves sont souvent prises d'assaut par des migrants qui tentent de rejoindre l'Europe.

Dimanche, un groupe de 1100 personnes originaires d'Afrique subsaharienne qui voulaient gagner l'Europe, avait pris d'assaut la double clôture séparant le Maroc de l'enclave de Ceuta, selon la préfecture de cette ville.

Aucun d'entre eux n'a réussi à passer de l'autre côté, sauf deux migrants, grièvement blessés, qui ont été hospitalisés à Ceuta, selon la préfecture.

Campagne de régularisation

Les autorités marocaines mènent depuis la mi-décembre une nouvelle campagne de régularisation des migrants en situation irrégulière, pour la plupart originaires d'Afrique subsaharienne.

Autrefois simple pays de transit, le Maroc est progressivement devenu pays d'accueil, même si de nombreux migrants gardent l'espoir de rejoindre l'Europe, en traversant le détroit de Gibraltar ou en pénétrant dans les enclaves de Ceuta et Mellila.

ATS

 Toute l'actu en bref