Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Muette à Pully, dans laquelle a habité Charles Ferdinand Ramuz entre 1930 et 1947

KEYSTONE/LEO DUPERREX

(sda-ats)

Le patrimoine littéraire de Charles Ferdinand Ramuz et son bureau à Pully doivent être préservés et valorisés, mais pas son appartement, estime le Conseil d'Etat vaudois. Il répond ainsi à une interpellation des Verts de la fin de l'année dernière.

Dans son texte de six pages diffusé lundi en fin d'après-midi, le gouvernement vaudois détaille son action menée en faveur de l'oeuvre et de la mémoire de l'écrivain vaudois. Il dit aussi très clairement pourquoi il considère que l'intérieur de la maison de Ramuz "n'est ni suffisant, ni assez représentatif pour la connaissance de l'écrivain".

Espace muséal

Dans leur interpellation, les Verts s'inquiétaient de la non-conservation de l'appartement de Ramuz dans sa maison "La Muette" où il a habité entre 1930 et 1947, année de sa mort. Pour mémoire, la municipalité de Pully soutient le projet d'espace muséal initié par la famille, soit des espaces de plus de 100 m2, dont le bureau intact.

Le gouvernement vaudois va dans le même sens. "Tel qu'imaginé, le projet muséal permettra de conjuguer une découverte intimiste de l'écrivain à une mise en valeur de son oeuvre littéraire à travers une exposition contemporaine. L'espace à disposition permettra également la mise en place d'expositions temporaires, accordant une large place au multimédia et au numérique".

Rien de représentatif

En revanche, la maison, hormis le bureau, n'est pas restée intacte et n'est représentative en rien d'une maison d'écrivain du début du siècle. La maison a été transformée, vidée de son contenu, puis réaménagée. Une importante partie du mobilier n'est pas d'époque et "tous les tableaux ont été enlevés il y a plusieurs années déjà par les héritiers", affirme le canton.

L'Etat de Vaud a soutenu une valorisation globale de l'oeuvre de Ramuz de manière ininterrompue. "Aucun autre écrivain ou artiste n'a bénéficié d'un tel engagement du canton", souligne la réponse. Un financement exceptionnel de 1,2 million de francs a notamment été accordé pour soutenir le travail d'édition des oeuvres complètes de l'auteur de "La beauté sur la terre".

ATS