Toute l'actu en bref

Le ministre russe de l'économie Alexeï Oulioukaïev a évalué mercredi la baisse du produit intérieur brut (PIB) de la Russie à 1,8% sur un an au premier trimestre. Le pays traverse sa plus longue récession depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine.

Le PIB pourrait reculer d'environ 1% au deuxième trimestre par rapport à la même période un an plus tôt avant un retour à la stabilité au troisième trimestre puis une croissance autour de 1,2%-1,3% sur un an au quatrième, a ajouté le ministre, cité par l'agence Interfax lors d'une rencontre avec des investisseurs en Finlande.

Au total sur l'année 2016, M. Oulioukaïev a estimé que l'évolution du PIB devrait être quasi nulle, ce qui reste bien plus optimiste que la prévision donnée par mardi par le Fonds monétaire international (-1,8%).

La Russie traverse une profonde récession du fait de l'effondrement des cours du pétrole, qui représente une partie importante de ses revenus et de l'activité économique, et des sanctions imposées par les Occidentaux à cause de la crise ukrainienne.

Le PIB a chuté de 3,7% en 2015, selon l'institut des statistiques Rosstat qui n'a pas publié encore le chiffre officiel du premier trimestre, et cette crise a lourdement affecté le pouvoir d'achat des Russes.

M. Oulioukaïev a estimé que l'économie russe passerait "dans une phase de croissance quelque part au milieu de cette année, peut-être au second semestre", tout en prévenant que cette reprise serait lente avec une croissance attendue à 1,5% en 2017.

sda-ats

 Toute l'actu en bref