Revue de presse de ce dimanche 19 février 2017


 Toute l'actu en bref

Une semaine après les votations, la réforme des entreprises occupe toujours les pages de la presse helvétique (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Une semaine après les votations, la réforme des entreprises occupe toujours les pages de la presse helvétique. Dans leurs colonnes, les titres traitent également de l'armée, des commerces de détails et de la drogue.

NZZ am Sonntag / Schweiz am Sonntag: La directrice bâloise des Finances Eva Herzog se montre ouverte à lier une nouvelle version de la réforme des entreprises à celle de la prévoyance vieillesse. Personnellement elle trouve l'idée "intéressante", affirme la politicienne socialiste lors d'un entretien avec la NZZ am Sonntag. Selon elle, la gauche pourrait modérer ses exigences concernant la réforme fiscale afin d'obtenir un pas dans sa direction pour l'assurance vieillesse. "Toutes les parties doivent être prêtes à faire des concessions", souligne Eva Herzog. En revanche, le directeur des Finances de la Ville de Zurich Daniel Leupi (Verts) se dit contre un tel rapprochement des deux objets, lors d'une interview avec la Schweiz am Sonntag".

Schweiz am Sonntag: Le conseiller national argovien UDC Ulrich Giezendanner veut faire tomber des têtes après le refus du peuple d'accepter la troisième réforme des entreprises (RIE III). Il demande en particulier celle de la directrice d'Economiesuisse, la faîtière des grandes entreprises, Monica Rühl, ainsi que celle de son président Heinz Karrer. Ulrich Giezendanner invoque dans les pages du journal alémanique Schweiz am Sonntag une "image de perdant" et une absence de profil. Les dirigeants de l'Union patronale suisse et de la faîtière de l'industrie des machines Swissmen sont également dans le collimateur de l'Argovien. L'UDC ne pipe toutefois mot sur l'Union suisse des arts et métiers qui a fait campagne pour le "oui" et dont le président porte les mêmes couleurs politiques que lui.

Le Matin Dimanche: "Nous avons perdu, car le projet était mauvais". Une semaine après le refus des Suisses à la RIE III, le président de l'Union suisse des arts et métiers, le conseiller national Jean-François Rime (UDC/FR) se désolidarise du projet, qu'il a défendu durant des semaines. Pour expliquer le "non", il invoque entre autres un sujet "compliqué à expliquer" et l'absence de chiffres précis. "L'USAM et Economiesuisse ont essayé de faire ce qu'ils ont pu. Mais quand on a un mauvais projet, c'est compliqué de faire une bonne campagne", indique le conseiller national dans les colonnes du Matin Dimanche. Pour la suite, le Fribourgeois préconise un projet impliquant les cantons et dans la mesure du possible les grandes villes.

Schweiz am Sonntag: Des entreprises de consultation profitent du "non" à la troisième réforme des entreprises pour promouvoir un procédé qui permettrait d'établir des impôts encore plus bas aux entreprises déjà au bénéfice de régimes spéciaux. Dans le détail, si celles-ci renoncent volontairement à leurs privilèges et parallèlement dissolvent leurs réserves latentes, elles peuvent augmenter artificiellement leurs dépenses totales et ainsi voir leurs impôts diminuer. Les instituts d'audit PWC et KPMG sont à l'origine de cette idée, rapporte Schweiz am Sonntag. Pour les cantons concernés, cela signifierait qu'ils engrangeraient moins d'impôts, mais qu'ils obtiendraient davantage avec la péréquation financière. Interrogée, la directrice des Finances de Bâle critique les deux instituts pour avoir avancé cette proposition.

Zentralschweiz am Sonntag: Les avions de combat F/A-18 ne seront finalement pas équipés d'un système d'attaque aérien, destiné à appuyer les troupes au sol en cas d'agression. Selon des informations des hebdomadaires Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag, le ministre de la Défense, Guy Parmelin, a demandé à ses collaborateurs d'adapter le message sur l'armée 2017, après les critiques que le projet avait suscitées. Cette décision allégera l'addition finale de 20 millions de francs. La version originale du message sur l'armée est estimée à 990 millions, dont 490 millions afin d'utiliser plus longtemps les F/A-18.

Le Matin Dimanche / SonntagsZeitung: L'auteur des attentats perpétrés sur un marché de Noël berlinois Anis Amri était en contact avec une jeune Suissesse, qui s'est convertie à l'Islam. La Thurgovienne a confirmé au Matin Dimanche et à la SonntagsZeitung par la messagerie instantanée de Facebook qu'elle avait "chatté normalement" avec Anis Amri, échangé des photos et conversé par vidéo avec l'homme. L'auteur de l'attentat voulait la rencontrer et peut-être l'épouser, "on en a parlé une fois", ajoute-t-elle. La femme âgée de 29 ans, qui vit selon ses voisins grâce à une rente AI, s'est convertie à l'Islam en 2015, note le journal.

Schweiz am Sonntag: Une évaluation des fabricants de marques met Migros et Coop dans l'embarras. Selon celle-ci, les détaillants suisses ont des marges plus élevées sur les prix que leurs pendants européens. Ainsi Migros s'octroierait une marge brute de 40,2% et Coop de 29,8%, rapporte le journal alémanique Schweiz am Sonntag, citant le rapport. Pour le vice-directeur de la Commission de la concurrence (Comco) Patrik Ducrey, la haute concentration du marché ("le duopole effectif") constitue une des raisons pour lesquelles les prix en Suisse sont plus élevés que dans les pays voisins. Confrontés, Migros et Coop expliquent qu'ils élaborent beaucoup de produits dans leurs propres fabriques, ce qui conduit à une marge brute plus élevée.

Le Matin Dimanche: Les infrastructures aéroportuaires de Genève vont être repensées afin d'accueillir les 25 millions de passagers prévus par Berne en 2030. Selon son directeur général André Schneiter, l'Aéroport compte investir environ 150 millions de francs par année afin d'agrandir le site. "A terme, d'ici à une dizaine d'années, le terminal principal verra sa surface presque doubler", détaille-t-il lors d'un entretien avec Le Matin Dimanche. Le quinquagénaire rappelle toutefois que l'aéroport dispose de réserves foncières limitées. Ce qui complique non seulement les projets mais aussi leur organisation: "lorsque nous transformons ou bâtissons, nous devons le faire sur l'existant et, surtout, nous arranger pour que l'aéroport continue à fonctionner, malgré les travaux".

Le Matin Dimanche: Le marché helvétique de la drogue est en passe de changer. Le milieu albanophone - Albanais et Kosovars - a renforcé sa présence et semble aujourd'hui à la base du trafic de la plupart des substances (héroïne, cocaïne, cannabis), révèle une enquête menée par Le Matin Dimanche et publiée dans son édition du jour. "Le milieu albanophone ne se contente pas d'attendre sagement qu'un client le contacte. Il l'appelle directement, le relance. Il lui propose des offres spéciales comme le font nos supermarchés", écrit l'hebdomadaire. Outre cette technique, des changements d'attitude, de prix et de marché expliquent cette mainmise progressive.

ATS

 Toute l'actu en bref