Toute l'actu en bref

Alors que les primes de l'assurance-maladie augmentent chaque année, il n'existe aucune étude fiable sur le revenu des médecins en Suisse (photo symbolique).

Keystone/GAETAN BALLY

(sda-ats)

L'opacité des salaires des médecins, mais aussi l'augmentation de l'âge de la retraite en Suisse et les djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Suisse occupent la presse dominicale. En voici les titres:

Le Matin Dimanche: Alors que les primes de l'assurance-maladie augmentent chaque année, il n'existe aucune étude fiable sur le revenu des médecins en Suisse. Tous les acteurs du milieu renvoient à des chiffres de 2009, s'étonne Le Matin Dimanche. Or, "sur les quelque 30 milliards de francs qui sont payés par la LAMal et donc par les assurés, les 80% représentent des salaires", remarque le conseiller national Jean-François Steiert (PS/FR), vice-président de la Fédération suisse des patients. Pour le ministre vaudois de la santé, Pierre-Yves Maillard, "ce n'est pas normal que ces informations n'existent pas". "On nous demande de piloter un avion avec un bandeau sur les yeux", renchérit son homologue genevois, Mauro Poggia.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Des passeurs, qui transportent les réfugiés d'Afrique de l'Est vers l'Europe, ont des connexions en Suisse, affirment Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Selon ces deux journaux, qui ont étudié les dossiers d'enquête des autorités italiennes après la condamnation de plusieurs passeurs au printemps, des parents ou même des membres de leurs bandes ont été placés en Suisse. Certaines de ces personnes ont même déposé une demande d'asile. Aucune procédure n'a toutefois été ouverte en Suisse. Le chef du groupe de travail suisse chargé de lutter contre la traite des migrants explique que la Confédération n'a jusque-là rien eu à faire lors de l'enquête italienne.

Schweiz am Sonntag: Une augmentation automatique de l'âge de la retraite à 67 ans si le fonds AVS tombe dans le rouge passe très mal auprès des Suisses. Selon un sondage publié dimanche par Schweiz am Sonntag, 63% des Suisses rejettent un tel mécanisme. Seules 23% des personnes interrogées soutiennent la mesure. Quatorze pour cent sont sans opinion. La commission de la sécurité sociale du Conseil national s'est prononcée en août par 13 voix contre 12 pour un mécanisme qui ferait augmenter automatiquement l'âge de la retraite de deux ans maximum si le fonds AVS ne couvre plus que 80% de ses dépenses et qu'aucune réforme n'est engagée.

SonntagsZeitung: Un des trois Irakiens condamnés en mars, notamment pour soutien à l'Etat islamique, est libre depuis mercredi, a confirmé le canton d'Argovie à la SonntagsZeitung. L'homme de 32 ans, qui a écopé de 3,5 ans de prison pour avoir notamment soutenu l'activité de l'EI sur les réseaux sociaux, a eu gain de cause devant le Tribunal fédéral (TF). Il n'y a aucune base légale pour le maintenir en détention, en attendant son expulsion vers l'Irak, a estimé la haute cour. L'homme a également fait appel contre son renvoi de Suisse. Les présidents de l'UDC, Albert Rösti, et du PDC, Gerhard Pfister, dénoncent les lacunes de la loi dans le journal.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Les élus socialistes du Parlement fédéral sont les plus bavards, indique Le Matin Dimanche. Et le champion toutes catégories est le président du parti socialiste et conseiller aux Etats, Christian Levrat, qui a passé 217 minutes à la tribune des orateurs depuis le début de la législature en novembre 2015. En moyenne, un sénateur a parlé 75 minutes et un conseiller national 33 minutes. Le temps de parole est limité à la chambre basse. Les douze députés socialistes de la chambre haute dépassent les autres partis d'environ 200 minutes. A la chambre basse, les élus du PS comptent en moyenne 36 minutes de plus que leurs collègues. Relevant que le Parlement a fait un virage à droite en matière économique, "les membres socialistes de la commission de l'économie et des redevances étaient en permanence sur la brèche pour contrer les attaques brutales du camp bourgeois", explique M. Levrat.

Le Matin Dimanche: L'investisseur, qui a fourni une garantie bancaire de 30 millions de dollars pour Swiss Space Systems, dont le directeur a été retrouvé sérieusement brûlé le 26 août à Aumont (FR), est un Iranien, affirme Le Matin Dimanche. Il aurait en contrepartie reçu 2,9 millions d'actions de la société vaudoise active dans le domaine des lanceurs spatiaux de satellites. Sur Internet, il se décrit notamment comme le fondateur et président de D & B Group, une société active dans le gaz et le pétrole, établie à Dubaï. Mais plusieurs personnes sur le Web mettent en garde contre l'homme. Il serait lié à des activités financières douteuses. L'autorité américaine de surveillance des marchés, la SEC, aurait fermé un site internet, qu'il dirigeait et qui promettait des rémunérations très avantageuses.

Schweiz am Sonntag: Les Alpes suisses proposent suffisamment d'espace pour accueillir 17 meutes de loups, affirme l'association Kora, qui a mené une étude sur les grands carnivores pour la Confédération. "Forêt et lande sont l'habitat du loup. Nous en avons assez en Suisse et dans les Alpes", déclare le directeur de l'association Urs Breitenmoser dans Schweiz an Sonntag. Trente à quarante loups vivent en Suisse. Des meutes se sont constituées dans les Grisons, au Tessin et en Valais. Il faudrait attendre 20 ans pour en avoir 17, mais l'expansion du canidé ne dépend pas seulement de facteurs écologiques, mais aussi du consentement de la population. Des voix réclament déjà un assouplissement de la protection du carnassier.

SonntagsBlick: Après des années de litige, l'administration fédérale a dû accorder au SonntagsBlick un droit de regard à la liste du travail accessoire des employés fédéraux. Le journal dominical alémanique a ainsi constaté que l'administration est particulièrement stricte avec les employés des rangs inférieurs. Les services de nettoyage doivent par exemple obtenir des autorisations pour travailler pour d'autres clients. Les mandats exercés par les plus hauts fonctionnaires ne sont au contraire pas soumis à autorisation et ne se trouvent également pas sur la liste.

Schweiz am Sonntag: Le nouveau président de Sunrise, Peter Kurer, appelle, dans Schweiz am Sonntag, le Conseil fédéral à abandonner sa participation majoritaire dans Swisscom. "D'un point de vue libéral, j'estime que c'est une erreur quand le plus grand fournisseur est une entreprise d'Etat", déclare le responsable. La part de marché de Swisscom atteint actuellement entre 60 et 80%, ce qui pourrait conduire à une position dominante et des abus.

sda-ats

 Toute l'actu en bref