Toute l'actu en bref

La presse dominicale revient notamment sur l'attaque de Nice et la tentative de putsch militaire en Turquie (cliché symbolique/Keystone archives).

KEYSTONE/JUERG MUELLER

(sda-ats)

La tentative de coup d'Etat en Turquie et la tuerie de Nice, mais aussi la grosse affaire de corruption qui secoue le SECO depuis deux ans et un service obligatoire pour tous les Suisses, femmes comprises occupent la presse dominicale. En voici les titres:

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: L'affaire de corruption, qui secoue le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) depuis deux ans, aurait coûté près de six millions de francs à la Confédération en matériel informatique, affirment dimanche Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Le calcul a été effectué par IBM, le fournisseur des produits. Un chef de service du SECO est soupçonné d'avoir attribué des contrats à prix gonflés à une entreprise d'informatique. En contrepartie, il aurait bénéficié de voyages, billets VIP et de matériel pour une valeur de plusieurs dizaines de milliers de francs. Le Ministère public de la Confédération (MPC) enquête depuis 2014. Il espère clore le cas cette année.

Schweiz am Sonntag: Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet, chef de la sécurité, appelle à instaurer une formation antiterroriste spécifique pour tous les policiers en Suisse. "L'agent, qui arrive en premier sur les lieux, doit pouvoir affronter immédiatement un terroriste. Nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre sur des commandos spéciaux", déclare-t-il dimanche dans Schweiz am Sonntag. A Genève, la doctrine d'engagement a déjà été révisée en conséquence. "Mais cela ne suffit pas. La formation de base doit être ajustée immédiatement", poursuit M. Maudet. Chaque policer doit être capable "de neutraliser tout de suite un tueur fou" et d'ouvrir le feu, avant que quelque chose de plus grave ne se produise.

SonntagsBlick: Après la tentative de coup d'Etat en Turquie, le ministre des affaires étrangères, Didier Burkhalter, s'inquiète des répercussions pour les réfugiés installés dans le pays. "Le rôle de la Turquie est très important dans toute la région", déclare dimanche le conseiller fédéral dans le SonntagsBlick. Le pays a accueilli plus de trois millions de réfugiés et a remarquablement bien relevé le défi, poursuit le PLR neuchâtelois, qui condamne le putsch militaire mené contre un "gouvernement démocratiquement élu". Selon lui, si la stabilité régionale est en danger, elle pourrait nuire à la situation des migrants.

NZZ am Sonntag: La Suisse intensifie, dans certains cas, les contrôles des demandeurs d'asile et de visas humanitaires. Cette mesure a été prise par le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) la semaine dernière, indique dimanche sa porte-parole Léa Wertheimer dans la NZZ am Sonntag. Il a été démontré, que des examens de sécurité plus poussés sont nécessaires pour les personnes, qui ont un rapport avec la Syrie ou l'Irak et qui ont été blessées au cours d'une guerre.

SonntagsBlick: La conseillère nationale Kathrin Bertschy (PVL/BE) appelle à un débat sur un service de milice obligatoire en Suisse. Les hommes et les femmes devraient l'effectuer un travail pour la collectivité dans un service civil, dans la protection civile, au sein d'une autorité politique ou dans l'armée, explique la coprésidente de l'alliance de sociétés féminines suisses, alliance f, citée dans le SonntagsBlick de dimanche. D'autres revendications d'égalité sont plus importantes, mais le service obligatoire pour les femmes est sur la table et il est nécessaire d'en parler, explique Mme Bertschy. Un rapport d'experts de l'armée a proposé au début du mois une extension du service militaire obligatoire pour les femmes.

Le Matin Dimanche: Le laboratoire d'idées sur la politique étrangère, foraus, a lancé une grande consultation en ligne sur thème de l'immigration, rapporte Le Matin Dimanche. Au terme de la première phase, qui s'achève dimanche, une centaine d'idées ont été recueillies après des débats virtuels ou des rencontres concrètes. Elles vont être soumises au vote et aux commentaires du public sur la page Internet de foraus jusqu'au 1er août. Trente d'entre elles seront ensuite retenues et améliorées, puis publiées et portées dans le champ politique traditionnel en 2017. "Nous tentons d'adapter au mode digital la tradition de participation et de consultation propre à la Suisse", explique Johan Rochel, vice-président de foraus.

Le Matin Dimanche: Le numéro un mondial de l'organisation et de la promotion de concerts, Live Nation, a fondé une succursale en Suisse pour s'implanter sur le marché de la musique en direct. "Notre objectif est d'organiser et de commercialiser nous-mêmes les tournées internationales de nos artistes", explique dimanche la porte-parole du groupe américain dans Le Matin Dimanche. Même si Live Nation a mis sur pied 25'500 événements réunissant 63 millions de fans et 3300 artistes l'an passé et racheté de nombreux festivals, son arrivée sur le marché suisse n'inquiète pas ses concurrents outre mesure, affirme le quotidien. "Cela fait dix ans que j'imagine leur arrivée" en Suisse, note Daniel Rossellat, président du Paléo Festival.

sda-ats

 Toute l'actu en bref