Toute l'actu en bref

Richemont a souffert de l'impact du franc fort et d'une sous-utilisation des capacités dans ses activités horlogères (archives).

KEYSTONE/EPA/RICHEMONT / YVES-ANDRE.CH / HANDOUT

(sda-ats)

Richemont a dégagé un bénéfice net en hausse de deux tiers (+67%) lors de son exercice 2015/2016 (clos fin mars) à 2,23 milliards d'euros (2,48 milliards de francs). Le chiffre d'affaires du groupe de luxe genevois a lui augmenté de 6% à 11,1 milliards.

Exprimées en monnaies locales, les ventes affichent une baisse de 1% par rapport à l'exercice précédent, a indiqué vendredi Richemont. Les affaires ont globalement été portées par l'Europe, le Moyen-Orient et le Japon, ce qui a permis de compenser la faiblesse constatée dans la région Asie-Pacifique.

En ce qui concerne les activités horlogères, Richemont mentionne une marche des affaires plombée par la force du franc suisse. Un facteur qui, combiné à une utilisation plus basse des capacités de production, a pesé sur les marges.

Pour mémoire, le groupe a récemment annoncé la suppression de près d'une centaine d'emplois sur des sites dans les cantons de Genève, Neuchâtel et Vaud, un nombre dévoilé par le syndicat Unia, pour répondre à l'évolution défavorable. La mesure s'inscrit dans un contexte momentanément difficile pour l'industrie horlogère suisse.

sda-ats

 Toute l'actu en bref