Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le salaire de base de Severin Schwan est resté stable l'an dernier, mais la part variable a légèrement baissé (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Le patron de Roche Severin Schwan a accusé l'an dernier une modeste érosion de sa rémunération totale. Le directeur général (CEO) du géant pharmaceutique bâlois a perçu sur l'exercice 11,64 millions de francs, contre 11,95 millions un an plus tôt.

Le salaire de base est resté stable à 4 millions, mais la part variable en bons de jouissance bloqués et muets, qui doit encore être approuvée par la commission ad-hoc, a été réduite de l'équivalent de 335'000 francs, à 2,79 millions, détaille le rapport d'activités publié mercredi.

Les salaires de base cumulés des autres membres de l'exécutif ont progressé de près de 5% à 8,34 millions de francs. Considérées séparément, les rémunérations s'avèrent toutefois relativement stables.

Le président du conseil Christoph Franz a touché 5,72 millions de francs, contre 5,71 millions en 2015. Les autres administrateurs se sont partagés 3,57 millions, contre 3,32 millions un an plus tôt.

A titre de comparaison, Joseph Jimenez, le directeur général du concurrent Novartis, a gagné l'an dernier un salaire total de près de 12 millions de francs. C'est un peu plus que l'année précédente, où il avait touché 11,6 millions.

ATS